Home / A la Une / Togo: critiqué pour sa gestion, l’éviction du DG de SOTOPLA est-elle inévitable ?

Togo: critiqué pour sa gestion, l’éviction du DG de SOTOPLA est-elle inévitable ?

Partagez ceci :

Gestion opaque, brouille avec le personnel, défi de l’autorité…le sort du « tout-puissant » Xavier Allado semble plus que scellé. Le directeur général de la Société Togolaise des Plaques – Contrôle et Visite Techniques des Engins Automobiles (SOTOPLA-CEVA) ne verra plus son contrat renouvelé à la tête de cette société concessionnaire en juillet prochain, rapportent nos confrères d’Icilomé, qui citent le journal La Manchette.

L’Etat togolais a trouvé un « repreneur » pour la gestion de SOTOPLA, souligne la même source qui informe que la nouvelle équipe dirigeante prendra officiellement fonction en juillet 2019, soit au lendemain de l’expiration de l’actuel contrat avec le DG Allado, le 9 Juillet.

En rappel, le DG Allado a souvent été critiqué pour la gestion de cette société concessionnaire.

En 2016, dans un rapport commandité par l’un des partenaires techniques et financiers du Togo, il en ressort que plus de 200 mille véhicules ont été examinés par les services de Contrôle et Visite Techniques du sieur Allado et ont eu le quitus de circuler sur les routes togolaises contre seulement 0,64% de rejet.

Un pourcentage de rejet qui a interpelé plus d’un lorsqu’on sait que le parc automobile togolais est en 95% peuplé des véhicules importés d’Europe.

Or, sur la même période en Europe, le pourcentage de rejet est de 20% après Contrôle et Visite Techniques.

Ce rapport avait conclu que la société SOTOPLA-CEVA ne permet pas d’améliorer l’état du parc automobile togolais en faisant reculer l’insécurité routière au Togo.

Aussi le DG Xavier Kokouvi Allado avait-il eu beaucoup de problèmes avec son personnel, dont le pic était sa proposition de diminution des salaires de 40% qu’il a justifié par une réduction de la fréquence des contrôles techniques des véhicules automobiles.

Une mesure dénoncée en son temps par les employés.

Icilomé



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »