Togo: des braqueurs et assassins arrêtés avec leur marabout

Partagez ceci :

Eu égard aux prouesses réalisées ces derniers jours par la police, doit-on déduire que le Togo parvient à mettre les braqueurs en déroute ? C’est ce que l’on est tenté de croire, si l’on s’en tient au fait que la police présente de plus en plus des malfrats arrêtés à la population. A cela, l »on peut ajouter le fait que le nombre de braquage a diminué ces dernières semaines.

Il y en a de quoi, diront plus d’un après nombre d’opérations que ces individus mal intentionnés mènent sans être inquiétés.

Selon des informations rapportées par le confrère Icilomé, la police a encore interpellé et présenté un réseau de ces malfaiteurs qui opèrent à Atakpamé, ville située à 190 km au Nord de Lomé. 

« Ces individus ont reconnu avoir assassiné lors d’un braquage le nommé Pouwedé sur la route de Tikplohoué, entre Tado et le Bénin. Également, ils ont assassiné dans la nuit du 12 au 13 juillet 2018, à Atakpamé, le nommé Aladj Gonadjo et ce sont des faits qu’ils reconnaissent », a confié le Commissaire de Tohoun, Souleymane Barry.

Et d’ajouter: « ils sont spécialisés dans les enlèvements avec demande de rançons. Les investigations ont été lancées suite à leur dernier acte contre un certain Amadou Atitétou. Ils ont menacé la personne de l’enlever et ont communiqué un numéro sur lequel la victime devait déposer une rançon. Grâce à ce numéro, on a pu mettre la main sur ces individus. L’enquête a permis d’interpeller d’abord le nommé Dialo Bashirou. A son interpellation, il avait en sa possession la somme de 101 000 FCFA de faux billets, du cannabis et des talismans. Il se fait passer pour un préparateur spirituel de ses amis braqueurs et son interrogatoire a permis d’arrêter son complice, un Nigérien du nom de Obey Amadou. Il a 25 ans et a déjà fait la prison. Lors de son interpellation, nous avons trouvé deux armes de fabrication artisanale (un fusil et un pistolet) à son domicile ».