Umalis Group
Home / A la Une / Togo: Djimon Oré tire sur ses ainés en politique

Togo: Djimon Oré tire sur ses ainés en politique

Partagez ceci :

Le président du Front Patriotique pour la Démocratie, Djimon Oré ne garde pas sa langue dans sa poche ces derniers temps. Reçu au téléphone mardi par la rédaction de la Radio Kanal FM, le leader du Front Patriotique pour la Démocratie, donne tort à ses ainés de l’opposition. Pour lui, c’est vraiment suicidaire et triste que ces derniers s’acoquinent avec le pouvoir pour manipuler le peuple.

« Les ainés de l’opposition sont des manipulés manipulateurs. Ils sont manipulés permanemment et eux aussi manipulent à leur tour le bas peuple. Sinon comment voulez ramener une crise cinquantenaire à la question de représentativité à la  CENI ? »,  s’est-il demandé.

Il est allé loin en qualifiant ses ainés d’irresponsables et de bambins.

«C’est des irresponsables qui se disent hommes politiques, âgés de 75ans au delà, d’autres même sont à  quatre-vingtaine d’âge et se comportent comme des bambins. La crise de notre pays dépasse cette étape. Le pouvoir fait une fuite en avant et trouve des vieux caïmans pour faire son jeu », a-t-il qualifié.

Pour ce qui concerne la feuille de route de la CEDEAO et la dernière évolution concernant la représentativité de l’opposition parlementaire à la CENI, Djimon Oré reste pessimiste. L’ancien ministre de la communication confond cette feuille de route à un torchon.

«La feuille de route est un torchon. La feuille de route n’est pas un accord politique à appliquer. La question de la représentativité de l’opposition parlementaire à la CENI devrait être réglée en tenant compte de la loi électorale », a-t-il critiqué.

L’ancien membre de l’UFC déplore l’agitation de l’opposition à siéger à la CENI: «pendant que la CENI de Kadanga est entrain de boucler le recensement dans la deuxième zone, d’autres se battent pour être représentant de cette même CENI», a-t-il fini tout en proposant une assise nationale, la seule voie selon lui qui peut solutionner la crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »