Umalis Group
Home / A la Une / Togo: Gerry Taama « c’est dommage que Djimon Oré ne connaisse pas sa propre préfecture »

Togo: Gerry Taama « c’est dommage que Djimon Oré ne connaisse pas sa propre préfecture »

Partagez ceci :

Le nouveau député de la sixième législature, Gerry Taama, ne manque pas de réagir sur les sorties de presque chacun de ses détracteurs. La toute dernière personne qui s’est attirée la foudre du président du NET, c’est bien-sûr Djimon Oré.

En effet, l’ex député, président du Front des patriotes pour la démocratie (FPD) Djimon Oré avait récemment désapprouvé l’élection de Gerry Taama, en tant que député, dans l’Est-Mono, une préfecture du pays majoritairement peuplée par les Ifè.

« La population de l’Est-Mono ne peut accepter qu’on lui balance un Gerry Taama. Comment ça ? Les Ifè ne sont pas des cons. Comment les Ifè peuvent-il voter un Losso de Siou ? », s’était interrogé Djimon Oré.

Intervenant dans une émission dimanche, le président du NET lancé un contrattaque. Sur un ton ironique, il dit constaté avec désolation que Djimon Oré ne maitrise pas sa préfecture.

« Pour un député comme un Djimon Oré, pour qui j’ai beaucoup de respect, c’est dommage qu’il ne connaisse pas sa propre préfecture. Vous savez, la préfecture de l’Est-Mono, comme beaucoup de préfectures de notre région des Plateaux, n’est pas composée uniquement que d’autochtones Ifè. Je voudrais lui rappeler aussi que les Ifè ne sont pas originaires du Togo, ils sont venus d’ailleurs », a déclaré le président du Nouvel Engagement Togolais (NET).

Et d’ajouter, « réduire une aussi vaste préfecture aux Ifè, c’est mal connaitre ladite préfecture. Et ce n’est pas tout. Lors de la législature précédente, Djimon Oré a été élu dans la même circonscription qu’une députée Losso. Dire qu’un Gerry Taama d’origine Losso ne peut pas être élu dans l’Est-Mono, c’est regrettable. Cela n’a pas de sens. Quand vous n’aimez pas le lièvre, il faut au moins reconnaître qu’il court plus vite ».

Pour rappel, Gerry Taama est élu député dans l’Est-Mono lors des législatures controversées du 20 décembre dernier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »