Home / A la Une / Togo: Gerry Taama fait une mise au point sur le retour de Boko

Togo: Gerry Taama fait une mise au point sur le retour de Boko

Partagez ceci :

L’ex-ministre Esso Boko même de retour, ne pourra pas participer à l’élection présidentielle de 2020, explique l’honorable député Gerry Taama.

Aussitôt le retour de l’ex-Saint-Cyrien Akila Esso Boko, ancien ministre de l’intérieur, sur le 28 mars prochain, aussitôt le député Gerry Taama ex- Saint-Cyrien également, est interpellé par plusieurs personnes sur l’éventualité.

Dans un post sur sa page facebook, Gerry Taama brandit la Constitution togolaise  pour répondre à la participation ou non de son ami de rang à l’élection présidentielle de 2020.

Pour Taama, sauf accord politique Boko pourra participer à l’échéance.

«J’espère que parmi ceux qui s’agitent, chacun au nom de son messie, qu’ils ont pris le temps de lire notre constitution, surtout en ces articles 61 et 62, qui précisent que tout candidat à l’élection présidentielle doit résider sur le territoire nationale au moins 12 mois avant, et que l’élection présidentielle a lieu soixante (60) jours au moins et soixante quinze (75) jours au plus avant l’expiration du mandat du président en exercice », dixit G. Taama.

Ce dernier que le Président Faure a prêté serment le 04 mai 2015, le scrutin présidentiel de 2020 aura lieu entre le 18 février et le 4 mars au plus tard.

«Donc tout candidat qui ne réside pas au Togo depuis le 4 mars dernier est hors de course, sauf accord politique. Heureusement qu’au Togo, on sait s’accommoder des accords politiques ».

Pour ce qui concerne les questions de l’arrestation de l’ex-ministre de l’intérieur, Gerry ne voit pas le pourquoi il serait inquiété.

«C’est uniquement en temps de guerre que la désertion est passible d’une comparution à la cour martiale. Et en 2005, nous n’étions pas en guerre. Par conséquent, je ne vois pas pourquoi Boko, a l’instar de plusieurs autres militaires ayant choisi de quitter l’armée, serait inquiété pour l’avoir fait. Voila », a-t-il expliqué.

Seulement que le premier responsable du Nouvel Engagement Togolais (NET) est sidéré par «l’espèce de frénésie qui semble s’être emparée de certaines personnes à la perspective du retour de l’ancien ministre de l’intérieur. Les Togolais sont friands de contes de fée, où le prince charmant vient toujours sauver la princesse».

Selon lui, la lutte politique au Togo est âpre, complexe et sans pitié. Ceux qui sont sur le terrain depuis des années ne déméritent pas, quelque soit l’opprobre qui parfois peut les souiller.

«Pour être parmi ces leaders là, je sais comme il est pénible de sillonner nos villes et villages à la recherche de l’électorat, comme il est difficile de consacrer nos maigres sous pour les activités politiques. Qu’un acteur de plus arrive, pour insuffler un sang neuf sur le terrain ne peut être que salutaire, mais de grâce, laissons le terrain parler » a-t-il ajouté.

Gerry appelle les concernés à sortir du délire. Un acteur politique est porté par ses militants, qui lui trouvent un destin, a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »