Togo: la C14 annonce des manifestations contre les nouvelles réformes

Partagez ceci :

Les députés togolais ont adopté mercredi, les réformes constitutionnelles limitant le nombre de mandat présidentiel à deux, avec un « compteur à zéro », permettant ainsi au président Faure de se représenter aux élections de 2020 et 2025. Des réformes que l’opposition dénonce et qualifie « d’inacceptables. »

En effet, outre la limitation du mandat présidentiel à deux, l’essentiel des revendications de l’opposition togolaise, portait sur la rétroactivité de cette loi.

Pour la C14, les reformes doivent obligatoirement intégrer le terme « EN ANCUN CAS, NUL NE PEUT FAIRE PLUS DE DEUX MANDATS ».

Or, la nouvelle révision du 08 mai 2019 permet à Faure Gnassingbé d’envisager de rester au pouvoir jusqu’en 2030.

Une réforme donc « inacceptable » que la coordinatrice de la C14, Brigitte Adjamagbo-Johnson, a rejeté.

« Nous allons poursuivre la lutte pour l’alternance démocratique » : « C’est quelque chose d’inacceptable pour les Togolais. Nous avons engagé la lutte pour arriver à l’alternance. Nous gardons le cap sur cet objectif là et nous ne passerons. Nous avons définitivement compris que le régime ne veut pas répondre aux aspirations des Togolais. Nous prendrons nos responsabilités », a-t-elle confié.

 » Nous allons continuer les manifestations ! « 

« La loi nous en donne le droit et nous allons continuer la lutte par des manifestations, par d’autres moyens, pour que l’alternance que nous souhaitons voit le jour. »

Par ailleurs, le texte adopté mercredi fixe à six ans la durée des mandats des députés, contre cinq ans actuellement.