Home / A la Une / Togo: la réponse sèche de Gerry Taama à ses détracteurs

Togo: la réponse sèche de Gerry Taama à ses détracteurs

Partagez ceci :

Gerry Taama, le président du Nouvel engagement togolais est revenu le weekend écoulé sur les modifications du règlement intérieur, soumis par les nouveaux députés à l’Assemblée nationale. Selon le député de l’Est-mono, il y a lieu de féliciter le travail abattu, un travail qui n’avait jamais été fait auparavant. Aussi, a-t-il confié, la nouvelle législature ne baissera point les bras, surtout qu’elle a le soutien du gouvernement. 

Les nouveaux députés sont partis sur de mauvais pieds, voilà ce que plusieurs acteurs de la vie politique ont affirmé depuis que la nouvelle législature a proposé une modification de l’article 9 devant porter le mandat du président de l’Assemblé Nationale à un an renouvelable.

Une proposition rejetée par la Cour constitutionnelle, le président du NET estime qu’ils doivent être félicités parce qu’il n’y a qu’une proposition rejetée sur 11 articles modifiés.

« Cela ne veut pas dire que c’est tout le règlement intérieur qui a été retoqué. Cela voudra dire qu’il y a un travail qui a été fait et la Cour constitutionnelle veille au grain et joue pleinement son jeu. Il y a des modifications qui n’ont jamais été faites et il faut qu’on nous applaudisse », a-t-il déclaré, dimanche sur une radio locale de la place.

Et d’ajouter, « Je ne vois pas une seule assemblée qui souhaiterait fragiliser autant son bureau à changer le président chaque année. Au Sénégal et en Côte d’ivoire, le mandat du bureau fait un an, mais on ne le modifie pas ».

A savoir pourquoi cette proposition, Gerry Taama, l’un des députés qui étaient pour cette modification explique: « l’un des arguments de ceux qui ont introduit la proposition qui nous a paru assez plausible, c’est que le bureau de l’Assemblée nationale reste figé. Quand à un moment les gens finissent par s’entendre sur la possibilité de rentrer dans le bureau, on ne pouvait pas le faire parce que le bureau a la même durée que la législature ».

A rappeler que plusieurs acteurs considèrent la nouvelle Assemblée d' »illégitime » au vu des conditions dans lesquelles les législatives du 20 décembre se sont déroulées au Togo.

Pour le leader du NET, les nouveaux députés représentent valablement le peuple, qu’importe l’avis des uns et des autres.

« Nous avons la force publique. Quelle que soit l’appréciation subjective qu’on en fait, nous sommes la représentation nationale », a-t-il martelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »