Umalis Group
Home / Culture / Togo: « Miabétougbé o fia » offre des kits d’atelier dans les communes

Togo: « Miabétougbé o fia » offre des kits d’atelier dans les communes

Partagez ceci :

En attendant le reste des communes, Adéticopé et Agoè 3 connaissent déjà leurs reines de beauté artisanales. Le réseau « Jeunesse et Initiatives Privées » (JIP) a initié ce concours en faveur de la gent féminine du secteur artisanal avec pour objectif de valoriser les talents des artisans et surtout aider les filles à s’installer à travers cette opportunité en leur offrant des kits d’ateliers.

Le réseau a créé cette tribune après un nombre d’année de collaboration avec les corps de métiers, selon les organisateurs.

Après le lancement officiel qui a réuni tous les membres des coordinations régionale , et des coordinations préfectorales le samedi 15 novembre passé à Adétikopé, Mlle Zagla Emmanuela de la commune d’Agoe Nyivé 3 prend la couronne avec pour première dauphine Missihounto Emmanuela (coiffure) et Kajou Lea (tresse) deuxième dauphine.

Faut -il le préciser, c’est la phase des sélections communale pour aboutir à la nationale.

« Notre mission est d’investir dans l’humain et notre souci est de combattre la pauvreté en aidant les jeunes filles démunies à créer leur propre initiative privée », déclare Prince Semanou, coordinateur national de JIP, promoteur de l’événement.

Selon lui, le concours Miamétougbéofia rentre dans la droite ligne de l’objectif phare de l’Association. « 

« A travers ce concours, nous voulons encourager les filles surtout celle qui ont perdu le goût de l’école et n’ont pas les moyens d’apprendre un métier« , a -t-il ajouté, avant de préciser que le champ d’action de son organisation « prend en compte tant de domaine dont la protection de l’enfant, l’aide aux démunis et aux nécessiteux l’assurance santé. Notre organisation prend aussi en compte les enfants orphelins, les enfants délaissés ».

Pour ce qui est du reste des communes de l’intérieur du pays, les préparations vont bon train selon le promoteur Prince Semanou.

Pour rappel, l’organisation travail avec plus de 10 000 patrons et patronnes d’atelier pour former les enfants démunis et orphelin du réseau à coût de 25% de frais de formation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »