Umalis Group
Home / A la Une / Togo : quand Bawara dézingue Fabre !

Togo : quand Bawara dézingue Fabre !

Partagez ceci :

Le porte-parole du gouvernement traiterait-il Jean-Pierre Fabre d’incompétent ou de ‘paresseux’ ? Tout porte à le croire même s’il se défend ne pouvoir pas utiliser ces genres de termes pour qualifier l’opposant et candidat de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) à la présidentielle du 22 février prochain. Reçu dans une émission diffusée dimanche sur New Word TV, le ministre de la Fonction publique, par ailleurs cadre d’Unir (parti au pouvoir), a estimé qu’aucun adversaire n’a le cran de diriger le Togo. Pour M Bawara, il n’y a aucune raison que son ‘champion’ échoue.

Interrogé sur l’éventuel adversaire qui pourrait compliquer la tâche à Faure Gnassingbé dans le cadre de ce scrutin présidentiel, Gilbert Bawara a indiqué qu’aucun d’entre eux ne fait peur.

« L’un des candidats a été député durant deux mandats et chef de file de l’opposition. Si on est député, on a la possibilité d’initier un certain nombre de propositions de loi, sur l’éducation, sur la santé, sur l’agriculture… Mais en ce qui me concerne, je n’ai pas souvenance des propositions de lois qu’il ait faites, que ce soit sur les questions qui touchent à la vie des Togolais« , a déclaré ce dernier.

« Je crois que si on n’a pas été un bon député on ne sera pas un bon président », a-t-il ajouté.

Le bras droit de Faure Gnassingbé relève par ailleurs qu’une opposition divisée face au candidat d’Unir est une opposition battue dès le premier tour.

« Pour être un chef d’État, il faut beaucoup de sérénité, il faut la maîtrise de soi, il faut être un homme ou une femme capable de rassembler et capable d’écouter. Avez-vous le sentiment que certains de ces candidats-là peuvent avoir la maîtrise de soi ? La réponse est non ! », a déclaré le ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »