Home / A la Une / Togo: quand l’accoutrement d’un pasteur scandalise plus d’un (photos)

Togo: quand l’accoutrement d’un pasteur scandalise plus d’un (photos)

Partagez ceci :

Les églises de réveil ne cessent de briller par des pratiques peu orthodoxes. Scandales sexuels, escroqueries, miracles à couper le souffle… sont l’apanage de certains hommes de Dieu, taxés parfois de vendeurs d’illusion. L’histoire de cette image d’un pasteur, qui fait brûler des bougies sur la tête d’un fidèle, soi-disant, le délivrer des esprits sataniques qui le rendraient malade, n’a pas fini de faire jaser la toile avant que ne vienne s’ajouter celle de son confrère qui s’habille en « femme » surtout avec des chaussures bien assorties.

A priori, l’image prêterait à un clown qui serait sur scène. Cependant, c’est celle de l’accoutrement habituel d’un pasteur qui dirige une église dans une banlieue de Lomé, la capitale togolaise.

Ses arguments pour justifier sa nouvelle trouvaille diffèrent d’une personne à une autre. Si à certains endroits, il parle de révélation du Saint Esprit, à d’autres, il évoque une habitude d’enfance. C’est selon donc.

Tout est mis sur le compte du Saint Esprit puisqu’il n’y a aucun instrument pouvant permettre de juger les raisons qu’il avance. Même si l’on est doté d’un esprit de discernement, les esprits faibles se laissent facilement emballés.

Ici, le pasteur laisse à qui veut l’attendre qu’il porte des vêtements de femme selon ce que l’Esprit lui dit.

Ce pasteur qui ressemble par moment à un « homosexuel », trouve un argument « fallacieux », selon un de ses interlocuteurs.

Selon notre témoin, le pasteur aurait avancé qu’il a vite connu la pauvreté. Et il avait du mal a trouver de quoi se vêtir et manger. Dès lors, il était contraint de porter les habits de ses cousines chez qui il vivait. Et c’est partant de là, qu’il a fini par avoir un goût prononcé pour les vêtements de femme.

« Le monsieur serait dérangé par un esprit de sirène », pense notre source.

Chose bizarre, ce pasteur draine derrière lui près de mille fidèles auxquels il vend du sel, l’eau, des auto-collants, des porte-clés « bénis », à Lomé plus précisément à Gabadakondji.

Vivement que la direction des cultes diligente des enquêtes sur l’homme de Dieu en question. De la nécessité pour la Police des Cultes de descendre sur le terrain pour faire le constat. L’assainissement de de ce secteur s’avère indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »