Home / A la Une / Toilettage de la constitution en Afrique: le conseil du président Ougandais à ses pairs, qui choque !

Toilettage de la constitution en Afrique: le conseil du président Ougandais à ses pairs, qui choque !

Partagez ceci :

Toiletter la constitution pour garder le pouvoir à vie, le défi relevé par Yoweri Museveni devrait être l’apanage de tout chef d’État africain. Du moins, c’est ce que pense le président Ougandais.

Dans un entretien à la rédaction swahili de RFI, comme rapporté par Africanews, Yoweri Museveni s’est montré foncièrement opposé à la limite d‘âge ‘’imposée” par des constitutions africaines aux candidats à l‘élection présidentielle.

« À 75 ans, peut-on être incapable de travailler pour son pays ? Il y a un pays appelé la Tunisie, qui a élu un homme très âgé. Et ce dernier les aide maintenant », a déclaré Museveni, faisant allusion à son homologue tunisien Beji Caid el Sebsi âgé de 92 ans.

Pour le chef de l’état ougandais, aucune loi ne devrait empêcher un pays de bénéficier des conseils et expériences d’une personne âgées pour prospérer.

« Ces limites constitutionnelles empêchent l’Afrique d’avoir des dirigeants bons et expérimentés. Les autres pays africains devraient donc faire sauter cette disposition anticonstitutionnelle », a-t-il ajouté.

Pour rappel, l’arrivé du Museveni au pouvoir en 1986, avait rassuré plus d’un. Tout le monde s’accordaient sur le fait que ce dernier était l’homme dont avait besoin l’Ouganda.

Mais, la vie à la tête de l’Ouganda serait fort plaisante. Il n’est pas question de ‘’quitter une bananeraie qui commence à donner des fruits’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »