BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Tunisie : L’élection présidentielle prévue le 6 octobre prochain

Tunisie : L’élection présidentielle prévue le 6 octobre prochain

Partagez ceci :

La Tunisie doit organiser une élection présidentielle le 6 octobre prochain, a confirmé mardi 02 juin 2024 le cabinet du président Kais Saied. Il n’est pas certain que Saied se représentera pour un nouveau mandat de cinq ans après son élection en 2019.

Saied, expert en droit constitutionnel, a pris le contrôle total du pays en 2021, gouvernant par décrets après avoir destitué le Premier ministre et dissous le Parlement, entraînant l’emprisonnement de plusieurs opposants.

Il a réussi à instaurer une nouvelle constitution par référendum en 2022, établissant un système présidentiel avec un parlement aux pouvoirs limités.

Un communiqué du bureau de Saied, daté du 2 juillet 2024, a annoncé la convocation des électeurs pour l’élection présidentielle prévue le dimanche 6 octobre 2024.

Les troubles politiques causés par la consolidation de son pouvoir ont eu un impact significatif sur l’économie tunisienne, avec un taux de chômage de 15 % et environ quatre millions de citoyens sur les 12 millions d’habitants vivant dans la pauvreté.

De plus, la répression des médias a conduit à la poursuite de plus de 60 journalistes, avocats et opposants politiques, selon le Syndicat national des journalistes tunisiens.

En mai, dans un geste surprenant, Saied a remplacé les ministres de l’Intérieur et des Affaires sociales après une série d’arrestations visant des militants des droits de l’homme, des avocats et des journalistes.

Les efforts pour obtenir un prêt de 2 milliards de dollars du Fonds monétaire international sont au point mort depuis la prise de pouvoir en 2021, Saied refusant de mettre en œuvre les réformes demandées par l’organisation.

Cependant, en juin, la Banque européenne d’investissement a annoncé des subventions et des prêts totalisant 450 millions d’euros (480 millions de dollars) pour soutenir des projets d’infrastructures et des petites et moyennes entreprises.

La crise a poussé des milliers de Tunisiens à tenter de dangereuses traversées en bateau à travers la Méditerranée, en quête de meilleures opportunités en Europe.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »