Home / A la Une / Tunisie: les patrons d’entreprises optimistes malgré la crise économique

Tunisie: les patrons d’entreprises optimistes malgré la crise économique

Partagez ceci :

Les auditeurs de l’enquête Miqyes viennent de publier les résultats de leurs recherches sur la situation des entreprises en Tunisie. Si la tendance à la difficulté s’est confirmée, le rapport renseigne que les dirigeants des entreprises tunisiennes gardent le moral, apprend-t-on de source locale.

Pour sa deuxième publication, et sur la base d’indicateurs précis, le rapport stipule que la Tunisie traverse une « phase économique difficile ». L’enquête ajoute toutefois que « la mise en place d’un nouveau modèle économique » associé à l’élan de la population permettrait au pays d’atteindre son objectif de croissance, fixé à 5% à l’horizon 2020 par l’exécutif.

Entre 2011 et 2015, ce taux a stagné autour de 1,5%, pour remonter en 2017 à 1,9%, selon les chiffres de l’Institut national de la statistique (INS).

L’enquête, note-on, lancée entre le 30 janvier et le 23 février 2018, a été réalisée auprès d’un échantillon de 500 PME des 24 gouvernorats du pays. C’est ainsi qu’on apprend que le sud du pays, qui dépend beaucoup des échanges transfrontaliers, est particulièrement touché par la crise du fait du conflit libyen.

Toujours selon la même source, les PME auditées, qui se situent, pour une bonne partie d’entre elles, dans le nord du pays, couvrent différents secteurs, de l’industrie au service, en passant par l’agriculture et le commerce.Les questions qui ont été posées à cette catégorie d’entreprises ont porté sur quatre axes d’études, rapporte-on.

Il s’agit du financement, du capital humain, de l’accès au marché et du climat des affaires en général. Les réponses ont été ensuite mises à la disposition des milieux économiques, dans le but de leur fournir « un outil fiable » leur permettant d’améliorer leur perception de l’environnement des affaires dans le pays.

Pour Mourad Ben Mahmoud, auditeur chez GSAudit&Advisory, cité par la presse tunisienne, « l’entreprise tunisienne peine à rester compétitive, ses clients sont en difficulté financière, et son rendement est directement affecté par la mauvaise qualité de son environnement direct (transport, santé, sécurité, logistique) et par ses problèmes financiers ».

Si le rapport dresse un tableau peu luisant de l’économie tunisienne, un chiffre met tout de même un peu de baume au cœur. 65,3% des dirigeants de PME interrogés se disent « plutôt optimistes » pour l’avenir de leur entreprise, malgré les difficultés pointées par la publication. Celle du financement en premier.

En 2017, 33,5% des patrons de sociétés auront ainsi passé plus d’une heure par semaine avec leur banquier, afin de négocier des demandes de crédits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »