Un ancien Premier ministre togolais accueille le Pape François à Rôme

La 42e session de la réunion annuelle du Conseil des gouverneurs du Fonds international de développement agricole (FIDA), présidée par l’ancien Premier ministre togolais Gilbert Houngbo, se tient ces jeudi 14 et vendredi 15 février 2019 au siège de la FAO à Rome. Pour l’occasion, le souverain pontife, le Pape François, qui vient de prononcer le discours d’ouverture de la session, a été accueilli ce matin par Gilbert Houngbo.

Dans son intervention, le Pape François a appelé les responsables politiques présents à écouter le cri des pauvres et leurs préoccupations.

« Des millions de personnes sont confrontées à une pollution dramatique. Elles n’ont pas d’eau suffisante ni pour elles ni pour leurs cultures ; leurs infrastructures sanitaires sont très insuffisantes, leurs habitations sont misérables», a regretté le pape François.

Tout en rappelant que les institutions internationales vouées au développement, notamment le FIDA ont et auront toujours le soutien du Vatican, il rappelle: ‘Nous sommes face à une société qui est capable de progresser dans ses propositions de bien ; elle vaincra aussi la faim et la misère, si elle s’y met vraiment’.

Et de poursuivre:  » il faut accroître les efforts pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Il semble paradoxal qu’une bonne partie des 820 millions de personnes qui souffrent de la faim et de la malnutrition vive en zones rurales, se dédie à la production d’aliments et soit composée de paysans « , a rappelé le souverain pontife.

 » Je salue les bons résultats obtenus ces dernières années par le FIDA ‘à travers une meilleure décentralisation, en promouvant la coopération sud-sud, en diversifiant les sources de financement et les modalités d’action’, de façon à éviter une simple logique d’assistanat nord-sud qui n’encouragerait pas un réel développement « , affirme l’homme de Dieu.

Pour rappel, cette session prévoit des débats participatifs pour discuter des possibilités d’investissement et des innovations techniques à disposition des petits exploitants agricoles et des enjeux de développement auxquels ils sont confrontés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *