Accueil / Artiste / Un concert de Dj Arafat au paradis: le souhait du DG d’Universal Africa

Un concert de Dj Arafat au paradis: le souhait du DG d’Universal Africa

Partagez ceci :

La perte du roi du coupé décalé reste vive dans le cœur de plusieurs personnes. Si beaucoup de personnalités, artistes et proches se sont prononcés quelques jours après son départ, d’autres par contre n’ont pas eu ce courage.


Du moins le courage n’est venu qu’une fois le Yôro mis en terre. C’est le cas du directeur général du Label Universal Africa, Moussa Soumbounou. Pour ce dernier, Dj Arafat était une personne accompli sur tous les plans, un ami et un artiste au grand cœur. C’est à travers un long message que le promoteur s’est adressé à son artiste, son ami et son collaborateur.


Ci-dessus l’intégralité du message.


« Didier mon ami,
Tu étais un bosseur impressionnant et je suis un grand fan de toi YORO, je ne te l’ai jamais dit parce que tu aurais été « impossible » à gérer ensuite.


Mon Ami, ta personne, ta complexité, ta générosité, ton amour pour ton prochain faisaient que tu me fascinais et quand tu m’as donné ta confiance en me disant ‘’ DG, je ne signe pas chez Universal Music Africa, c’est Universal Music Africa qui signe avec moi’’, je n’avais jamais entendu ça. Tu m’as beaucoup impressionné mais je n’ai pas osé te le dire.


Quand on se voyait, je restais des heures à bavarder de la réussite, de l’argent, du succès, de nourriture et de voyages. Tu étais cultivé et avec un esprit affûté mais je ne te l’ai jamais dit non plus.


Tu me parlais de tes projets pour YoroGang, de Yvan Trésor, de Olo et des artistes que tu voulais sortir du ghetto et à qui tu voulais éviter les galères que tu as connues. J’étais impressionné par le fait que, avant de finir avec les tiens, tu voulais régler les problèmes des autres. Mais je ne te l’ai jamais dit aussi par pudeur.


Tu respectais beaucoup de choses, mais tu m’as dit : « Dieu au-delà de tout, tes parents, ta mère que tu aimais si fort ». Tu me montrais des vidéos de tes enfants et je voyais l’amour.


Tu m’as dit « DG, tu crois que tu es le seul à avoir des enfants, j’aime tous mes enfants, j’aime Rafna ma dernière et j’aime Carmen ma femme ». J’ai été touché par ta sensibilité mais je ne te l’ai jamais dit pourtant…


Un jour, tu m’as dit avant de partir en tournée : « DG, j’ai vieilli maintenant ; je veux aussi une situation stable comme une personne respectable, une maison, mes voitures et un disque d’or », je respectais cela et me suis dit intérieurement : c’est un homme comme les autres, tellement ordinaire avec ce niveau de notoriété qu’il en devient exceptionnel.


Tant que je pourrai, je me battrai pour toi de toutes mes forces, envers et contre les « on dit » parce que c’est ce que tu aurais fait, oui, parce que je sais que c’était le ciment de notre relation, deux gamins des quartiers qui ont réussi à embrasser leurs rêves.
Nous allons, je vais réussir, je ne faillirai pas parce que impossible n’est pas « chinois ».


Repose en paix Daishikan, fais danser les autres là-haut au paradis, Inshallah. Allah puisse te combler de grâces et te pardonner, que ton âme puisse trouver le repos éternel et la paix sincère, DIDIER ! ».




Traduction »