Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Une affaire de 40 millions de FCFA crée la polémique entre la France et le Cameroun

Une affaire de 40 millions de FCFA crée la polémique entre la France et le Cameroun

Partagez ceci :

« La promesse est une dette », dit-on. Dans le cadre du Plan de reconstruction des régions en crise, la France aurait promis le versement d’une somme de 40 milliards de FCFA au Cameroun. Alors que le ministre Paul Tasong, Coordonnateur du Plan présidentiel pour la reconstruction et le développement (Pprd) des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest au Cameroun déclare attendre toujours le « cadeau » promis, l’ambassadeur Christophe Guilhou soutient que la France en a donné plus. Où se trouve la vérité ?

C’est à l’occasion de la quatrième session d’évaluation des 18 premiers mois dudit Plan que le ministre Paul Tasong déclare ne pas avoir reçu la contribution de la France alors que celle-ci, annoncée en octobre 2019 par le ministre de l’Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian de l’époque, s’élève à 40 milliards de FCFA.

« Contrairement à ce qui a été dit, la France n’a jamais renié les engagements qui ont été annoncés par l’ancien ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lors de sa visite qu’il a effectué au Cameroun en octobre 2019. Depuis sa visite, et pour les prochaines années, la France aura consacré plus de 40 milliards de francs Cfa au développement et à la reconstruction du NOSO. 40 milliards de CFA, la polémique est close », a précisé l’Ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, en affirmant que son pays a effectivement consacré plus de 40 milliards Fcfa pour le relèvement des régions anglophones.

Cet imbroglio éclate alors que le chef de l’Etat français est annoncé au Cameroun dans le cadre d’une visite de deux jours du 25 au 26 juillet 2022 à Yaoundé.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »