Vers un dégel de tension au Soudan: l’armée a encore 3 ans pour diriger le pays

Partagez ceci :

Le Conseil militaire au pouvoir et les représentants des manifestants se sont mis d’accord pour une transition politique de trois ans au Soudan. L’information a été portée à la connaissance de la presse ce mercredi 15 mai. Durant cette période, le Conseil militaire se préparera à léguer le pouvoir aux civils.

“Nous sommes tombés d’accord sur une période de transition de trois ans”, a déclaré à la presse le général Yasser Atta, membre du Conseil militaire qui a pris le pouvoir après La chute de Omal el-Béchir le 11 avril du président.

L’information a été confirmée par Madani Abbas Madani, un des représentant de l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance du mouvement de protestation.

A en croire l’AFP, jusqu’ici, les manifestants voulaient une période de transition de quatre ans alors que l’armée voulait l‘écourter à deux ans.

Le général Atta, promet faire des six premiers mois de la période de transition de trois ans une période de réconciliation avec les mouvements rebelles dans l’ouest et le sud du Soudan.

L’officier supérieur a également fait état d’un accord sur les prérogatives et la composition de la future assemblée législative.

Elle comprendra, a-t-il précisé, 300 membres désignés et sera constituée à hauteur de 67% par des représentants des manifestants, réunis au sein de l’ALC.

Le reste de l’assemblée sera occupé par les forces politiques non affiliées à l’ALC, informe l’Agence.