Violences xénophobes en Afrique du Sud: le président Buhari réagit

Partagez ceci :

Le président nigérian Muhammadu Buhari a réagi mardi suite aux violences xénophobes en Afrique du Sud contre les immigrés africains, notamment nigérians. En entendant des démarches diplomatiques à l’endroit des autorités sud-africaines, le n°1 nigérian parle de son inquiétude.

“Le président Muhammadu Buhari a pris connaissance avec une grande inquiétude des nouvelles attaques sur les citoyens nigérians et leurs biens en Afrique du Sud depuis le 29 août”, indique un communiqué de la présidence nigériane.

“Le président a également demandé à un envoyé spécial de rencontrer le président Cyril Ramaphosa pour lui faire part de ses inquiétudes et discuter de la situation”, poursuit le communiqué, soulignant que cet envoyé “doit arriver à Pretoria au plus tard jeudi”.

A en croire l’AFP, le gouvernement nigérian a menacé lundi de prendre des “mesures décisives” contre l’Afrique du Sud pour répondre à la nouvelle vague de violences xénophobes à Johannesburg et Pretoria.

“Les attaques perpétuelles contre les ressortissants nigérians et leurs intérêts économiques en Afrique du Sud sont inacceptables”, avait estimé le gouvernement nigérian lundi sur Twitter, ajoutant : “Trop c’est trop”.

Les photos de magasins brûlés et pillés et de ressortissants étrangers tabassés faisaient le tour des réseaux sociaux mardi au Nigeria et de nombreuses personnalités publiques ont appelé au “boycott total” des entreprises sud-africaines, telles que DSTV ou le géant des télécommunications MTN et à renvoyer à Pretoria l’ambassadeur d’Afrique du Sud au Nigeria, indique le média.