Accueil / A la Une / Zambie: une réforme de la Constitution déchire pouvoir et opposition

Zambie: une réforme de la Constitution déchire pouvoir et opposition

Partagez ceci :

A moins de deux ans des élections générales en Zambie, une réforme très controversée de la Constitution qui renforce les pouvoirs du président Edgar Lungu (photo), divise le pays. Le texte doit être prochainement discuté à l’Assemblée nationale, où le Front patriotique (PF) de M. Lungu dispose de la majorité absolue des députés. L’opposition et la société civile s’y opposent. 

S’il est voté en l’état, informe Africanews, le projet de loi numéro 10 étend les pouvoirs du président en matière de nomination des juges et des ministres, lui permet de changer seul la carte électorale et transfère de la Banque centrale au gouvernement la charge de contrôler sa politique monétaire.

“Ce texte va creuser la tombe de la démocratie en Zambie”, a tranché Sishuwa Sishuwa, un très respecté professeur de sciences politiques de l’université de Zambie. “Il est conçu d’abord pour consolider l’emprise du PF sur le pays et rendre impossible toute tentative d‘écarter le président Edgar Lungu.”

Jusque-là plutôt calme, le climat politique s’est profondément détérioré en Zambie depuis la réélection contestée en 2016 de M. Lungu, accusé de dérive autoritaire.

Arrivé de peu en deuxième position, son principal opposant, le chef du Parti uni pour le développement national (UPND), Hakainde Hichilema, a toujours refusé de reconnaître la victoire du sortant, arguant de fraudes massives.




Traduction »