Accueil / A la Une / Zimbabwe: gel des prêts bancaires, une mesure qui passe mal

Zimbabwe: gel des prêts bancaires, une mesure qui passe mal

Partagez ceci :

Les prêts bancaires sont suspendus au Zimbabwe depuis samedi. C’est une décision du président Emmerson Mnangagwa, dans le cadre d’un plan de redressement du pays, qui a du mal à passer.

Face à  l’inflation galopante exacerbée par la guerre en Ukraine et l’envolée des prix des matières premières, le gouvernement du Zimbabwe a annoncé la suspension des activités de crédit bancaire.

Pour les observateurs, c’est une décision qui va favoriser le développement d’un système bancaire parallèle et mettre en péril la reprise économique d’un pays en plein marasme.

Réaction des opérateurs économiques

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Zimbabwe a dénoncé, à travers un communiqué, une décision qui « légitime un système bancaire parallèle à des taux usuraires ». « Aucun investisseur ne s’intéressera à une économie où l’on peut geler les crédits bancaires du jour au lendemain », a-t-elle déclaré.

L’économie du Zimbabwe est plongée depuis plus de 20 ans dans une crise profonde qui a notamment entraîné un retrait des bailleurs internationaux en raison d’une dette insoutenable.

La hausse des prix des produits de première nécessité s’est récemment aggravée avec le conflit en Ukraine, alors que la Russie est le premier fournisseur de blé du pays.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »