Umalis Group
Home / A la Une / Aide française au développement : Macron annonce une hausse d’un milliard d’euros en 2019

Aide française au développement : Macron annonce une hausse d’un milliard d’euros en 2019

Partagez ceci :

L’ Afrique est actuellement le premier continent bénéficiaire de l’aide française au développement et cela ne devrait pas changer, à en croire le président Français Emmanuel Macron.

Dans un discours annuel sur sa politique étrangère devant les ambassadeurs de France, lundi 24 aout, ce dernier qui a d’ailleurs annoncé que l’aide accordée aux pays en développement par la France, augmentera en 2019.

« Après une longue période de baisse » de l’aide publique au développement (APD) française, « le budget 2019 comptera un milliard d’euros en autorisations d’engagements supplémentaires », a souligné le locataire de l’Élysée.

Le président a appelé à faire de cette aide « une véritable politique d’investissement solidaire » et promis « une nouvelle dimension partenariale (…) pour mieux associer la société civile, la jeunesse, les entreprises, les diasporas ».

Un niveau d’aide toujours en-deçà du Royaume-Uni et de l’Allemagne

Dès le début de son mandat, en mai 2017, souligne MSN, Emmanuel Macron s’était engagé à doper l’aide française au développement, tombée à 0,38% du revenu national brut (RNB) en 2016, pour la faire passer à 0,55% à la fin de son quinquennat, en 2022. Ce niveau reste toutefois en-deçà de l’objectif international de 0,7% atteint par le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Par ailleurs, Emmanuel Macron a réaffirmé l’engagement de la France à renforcer son action contre le terrorisme au Sahel.

« Nous avons, dans cette région, obtenu des victoires importantes ces derniers mois contre la présence terroriste mais cette action doit se poursuivre avec la même intensité, en complétant la présence de la force Barkhane de plusieurs axes commencés, dès juillet 2010. Premièrement, nous avons appuyé et accéléré la création des forces conjointes du G5 Sahel [Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad]. Je suis convaincu que notre action militaire sera, en effet, plus efficace encore si elle s’articule mieux avec l’implication des cinq pays du Sahel concernés. Cette organisation est la seule qui, dans la durée, permettra la stabilité parce qu’elle implique pleinement cinq pays du Sahel concernés à leur propre sécurité. Il nous faut veiller à sa mise en œuvre et, dans les prochaines semaines et les prochains mois, nous aurons à conduire de nouvelles opérations conjointes avec ces forces du G5. Il nous faut aussi renforcer la coopération avec l’Algérie, exposée aux mêmes risques terroristes, ainsi qu’avec le Nigeria et le Cameroun engagés contre Boko Haram », a déclaré le président français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »