Accueil / Africa top success / Après le Mali, la France rejetée par le Burkina Faso ?

Après le Mali, la France rejetée par le Burkina Faso ?

Partagez ceci :

Le gouvernement de transition du Burkina Faso a sommé les troupes françaises de quitter le pays alors qu’il y a quelques mois, Bamako rompait son partenariat militaire avec la force Bakhane. Ouagadougou est-il sur les traces de Bamako ?

Même si les autorités burkinabè ont précisé que cette décision n’affecte en rien les relations diplomatiques avec Paris, il est clair que le Burkina Faso s’éloigne peu à peu de la France.

En début du mois de janvier, le pouvoir burkinabè a brûlé la première étape de son plan de rupture en exigeant le départ de l’ambassadeur de France. Trois semaines plus tard, c’est au tour des forces françaises, un contingent de près de 400 membres.

D’un autre côté, le partenariat du Burkina Faso avec la Russie se renforce. « Certains partenaires n’ont pas toujours été loyaux. Nous essayons de diversifier nos relations », a justifié le Premier ministre burkinabè, Joachim Kyelem de Tembela.

Rappelons que pour son premier déplacement en tant que président de la transition le 3 novembre 2022, le Capitaine Ibrahim Traoré s’est rendu à Bamako pour une visite d’amitié et de travail à son homologue malien, le Colonel Assimi Goïta, autre militaire putschiste. Ce fut l’occasion pour les deux pays voisins de renforcer leur coopération sur le plan sécuritaire.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »