Accueil / A la Une / Cameroun : 330 bébés nés de la fécondation « in vitro » depuis 2015

Cameroun : 330 bébés nés de la fécondation « in vitro » depuis 2015

Partagez ceci :

Le Centre Hospitalier de Recherche et d’Application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine (Chracerh) qui garantit aux femmes stériles les meilleures conditions de procréation, entend donner naissance à 500 enfants d’ici 2025.

Cette semaine a été particulière au Centre Hospitalier de Recherche et d’Application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine (Chracerh) de Yaoundé.

En sept jours, le centre hospitalier mis en place par les pouvoirs publics pour garantir aux femmes stériles les meilleures conditions de procréation a vu naître 5 bébés.

Le 30 août dernier, le centre hospitalier a donné naissance au premier bébé de sexe masculin né par césarienne. Une heure plus tard, le deuxième bébé, 2kg 870 grammes est né.

Selon le père du bébé qui a également eu l’honneur de couper le cordon ombilical de son bébé, il s’agit du premier enfant de son épouse qui n’avait jamais donné naissance après 11 années de mariage.

Quelques jours plus tôt, des triplés, deux garçons et une fille sont venus au monde, au sein de l’institution hospitalière.

Selon le professeur Jean Marie Kasia, gynécologue obstétricien et directeur du Chracerh, son l’institution compte désormais 330 naissances en cinq ans.

« Nous sommes en train de continuer le processus. Nous évoluons tout doucement vers les 500 naissances annoncées pour 2025 », indique le Pr. Kasia.

Mis en service depuis 2015, le Centre Hospitalier de Recherche et D’application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine est une structure publique de recherche et de soins à vocation nationale et internationale.

Il est notamment chargé de mener des activités de recherche en matière d’endoscopie et de reproduction humaine et de dispenser les soins de santé de haut niveau dans les domaines de : chirurgie endoscopique (cœlioscopie et hystéroscopie opératoire); reproduction humaine, notamment assistance médicale à la procréation Fécondation In Vitro (FIV), Injection intra Cytoplasme du spermatozoïde (ICSI) et toute autre technique équivalente; sénologie plastique et reconstructive; diagnostic anténatal; prise en charge des grossesses à très haut risque.

Le Chracerh peut également mener des activités d’enseignement spécifique, en relation avec les administrations concernées, et former des équipes spécialisées dans le cadre de ses missions, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur au Cameroun.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »