Accueil / Non classé / Cameroun : l’opposition appelle à constater la vacance du pouvoir

Cameroun : l’opposition appelle à constater la vacance du pouvoir

Partagez ceci :

Face à un Paul Biya, 90 ans, et très fatigué, les leaders de l’opposition demandent aux instances compétentes de prendre leurs responsabilités.

« Je le sais, c’est un tabou pour beaucoup. Mais au regard des comportements ambigus de certains proches et du discours du 31 décembre, le débat au sujet de la vacance du pouvoir doit être ouvert. Attention à l’avènement insidieux de la vacance e fait au sommet de l’État », écrivait l’opposant Cabral Libii, troisième à la dernière élection présidentielle le 2 janvier dernier.

Un appel déjà lancé par Maurice Kamto, deuxième à la dernière présidentielle qui invitait dejà le parlement à constater la vacance du pouvoir en 2020. « Mes chers compatriotes, face à la situation politique inédite dans laquelle se trouve notre pays, caractérisée par l’absence prolongée et inexpliquée du Chef de l’Etat en fonction. La loi réserve au seul président de l’Assemblée nationale, après avis conforme du Bureau de cette Institution, le privilège de la saisine du Conseil constitutionnel aux fins du constat de la vacance de la présidence de la République. Elle n’indique pas qui peut solliciter le Président de l’Assemblée nationale à cette fin. Elle ouvre ainsi cette possibilité à tout citoyen ou organisation politique. C’est pourquoi j’ai saisi, par un moyen laissant trace, le président et le Bureau de l’Assemblée nationale, afin qu’en leur âme et conscience, ils assument leurs responsabilités devant vous et devant l’histoire. J’ai pris les miennes », lançait le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.

A 90 ans, Paul Biya, 40 ans au pouvoir se montre de plus en plus fatigué. Ces derniers temps il a diminué le nombre d’apparition en public. Pendant ce temps ces collaborateurs se montre de plus en plus véreux et multiplient des actes d’enrichissement illicite tel que dénoncé par lui-même ors de son dernier discours.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »