Accueil / A la Une / Côte d’Ivoire : Charles Blé Goudé risque-t-il la prison à son retour ?

Côte d’Ivoire : Charles Blé Goudé risque-t-il la prison à son retour ?

Partagez ceci :

Près de deux ans après son acquittement par la justice internationale, Charles Blé Goudé, doit rentrer samedi, à Abidjan. L’ancien ministre de Laurent Gbagbo veut participer à la réconciliation nationale. Il affirme que le temps de la confrontation est terminée. 

« Quand le rythme des tam-tam change, il faut changer la manière de danser », affirme l’opposant ivoirien, au micro de RFI.

Mais une question alimente tout de même les discussions.

Risque-t-il la prison à son retour ? Rentre-t-il comme un allié ou comme un adversaire de Laurent Gbagbo ?

En ligne de la Haye, aux Pays-Bas, Charles Blé Goudé se confie au micro de Christophe Boisbouvier, dans un entretien exclusif dont voici un extrait :

Alors c’est vrai que, pendant la crise meurtrière de 2010-2011, vous avez été l’un des grands orateurs du camp Gbagbo, qu’est-ce que vous dites aujourd’hui aux familles des 3 000 Ivoiriens qui sont morts à cette époque ?

Il y en a certainement eu plus que ça. J’ai un message, non seulement pour les victimes, mais j’ai un message pour la classe politique et les Ivoiriens aussi, que je veux leur livrer à partir de l’aéroport, dès que je foulerai le sol ivoirien.

Est-ce que vous avez des regrets par rapport à tout ce que vous avez fait, tout ce que vous avez dit à l’époque ?

Écoutez, je suis venu ici, j’ai fait l’objet d’un procès. Aujourd’hui, le plus important, c’est comment nous tournons cette page-là. La Côte d’Ivoire a connu une crise, le plus important, ce sont les leçons qu’on en tire, les enseignements qu’on en tire. Si nous voulons bâtir une communauté de destins, nous allons donc avancer dans le respect de nos différences. Est-ce que j’ai des regrets ? Oui, ce que j’ai fait quand j’avais 28 ans, quand j’avais 30 ans, ce n’est pas ce que je ferais à 50 ans, je suis maintenant un monsieur, je ne suis plus un jeune homme. Je pense que, dans ma posture, que dans ma démarche, dans mes propos, je dirais les choses autrement que je ne les ai dites hier, parce que les besoins ont changé, les mentalités, la situation elle-même, nous aussi nous devons changer.

Alors en votre absence, Charles Blé Goudé, vous avez été condamné par la justice ivoirienne à vingt ans de prison, est-ce que vous avez eu l’assurance écrite des autorités ivoiriennes que vous n’irez pas en prison ?

Écoutez, on peut même vous écrire l’assurance, on peut vous donner tous les documents que vous voulez, et puis à l’arrivée, on peut vous arrêter, mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit aujourd’hui. Les autorités ivoiriennes sont dans une logique de tourner cette page-là, et d’apaiser la situation socio-politique. C’est dans ce cadre-là que le chef de l’État a autorisé que je rentre en Côte d’Ivoire en homme libre. Je respecte les institutions de mon pays et je suis à la disposition des autorités, mais je crois qu’en rentrant en Côte d’Ivoire, c’est un pas qui est encore posé, et cette étape-là, c’est de tourner la page de la crise ivoirienne, c’est dans ce contexte-là que je rentre en Côte d’Ivoire.

Donc vous avez un accord tacite des autorités ivoiriennes pour que vous n’alliez pas en prison à votre retour…

En tout cas, telles que les choses se passent et de ce que je sais, il n’est pas question d’emprisonnement. Le président de la République, en me demandant de rentrer en Côte d’Ivoire, n’est pas du tout dans cette logique. D’autres personnalités avant moi sont rentrées et étaient pourtant condamnées à vingt ans, et ces personnalités jouissent jusqu’à aujourd’hui de leur liberté en Côte d’Ivoire, et ce sera très certainement la même chose pour moi.

Etes-vous devenu l’adversaire politique de Laurent Gbagbo ?

Je ne serai jamais l’adversaire politique du président Laurent Gbagbo, quelqu’un avec qui j’ai tout appris, quelqu’un avec qui j’ai partagé la douleur de la prison.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »