BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Iran : le candidat « réformateur » Pezeshkian remporte la présidentielle devant l' »ultraconservateur » Jalili

Iran : le candidat « réformateur » Pezeshkian remporte la présidentielle devant l' »ultraconservateur » Jalili

Partagez ceci :

En Iran, Massoud Pezeshkian a remporté le second tour de l’élection présidentielle, avec 16,38 millions (53,7%) des suffrages, devant Saïd Jalili, crédité, lui, de 13,53 millions des voix soit 44,3%.

C’est donc une victoire confortable pour les réformateurs qui avaient appelé les abstentionnistes du premier tour à se mobiliser pour barrer la route à l’ultra-conservateur Saïd Jalili. 

Selon RFI, ces derniers ont réussi à mobiliser une partie de leurs électeurs traditionnels qui avaient boycotté les urnes ces dernières années, signale notre correspondant.

« Nous tendrons la main de l’amitié à tout le monde, nous sommes tous des habitants de ce pays, nous devrions utiliser tout le monde pour le progrès du pays », a déclaré M. Pezeshkian, lors de sa première prise de parole depuis sa victoire sur l’ultraconservateur Saïd Jalili, en remerciant ses sympathisants.

Massoud Pezeshkian semblait peu présidentiable, et c’est peut-être d’ailleurs pour ça que parmi les différentes candidatures réformatrices, c’est la seule à avoir été autorisée.

Durant sa campagne, il n’a pas tenté de se transformer. Il a continué de parler calmement, avec des mots simples et a su faire naître chez certains Iraniens l’espoir d’une vie moins dure.

Ce chirurgien cardiaque, âgé de 69 ans, s’est fait connaître des Iraniens en tant que ministre de la Santé sous le deuxième mandat du président réformateur Mohammad Khatami de 2001 à 2005.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »