BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / La marque de Bassirou Diomaye Faye

La marque de Bassirou Diomaye Faye

Partagez ceci :

Depuis son accession au pouvoir le 24 mars 2024, Bassirou Diomaye Faye incarne un nouveau style présidentiel au Sénégal. Son style est maintenant marqué par la simplicité du protocole, la communication transparente et des mesures concrètes pour lutter contre la corruption et promouvoir la transparence.

La décision du président Faye de simplifier le protocole présidentiel a attiré l’attention dès ses premiers jours au pouvoir. En renonçant à l’accueil protocolaire traditionnel à son retour d’une visite en Côte d’Ivoire, il a démontré sa volonté de rationaliser le fonctionnement de l’État. Cette sobriété volontaire témoigne d’une approche pragmatique et efficace, visant à maximiser le temps de travail des hauts fonctionnaires.

Aux côtés de son premier ministre, Ousmane Sonko, le président Faye communique de manière transparente sur ses actions et ses projets. Leur duo exécutif incarne cette nouvelle ère de gouvernance, mettant en avant une image soignée et professionnelle, jusqu’à se montrer sur les terrains de basket avec des homologues étrangers.

En parallèle, des actions concrètes sont entreprises pour lutter contre la corruption et promouvoir la transparence. Des audits économiques ont été annoncés dans des secteurs clés comme la pêche et l’immobilier, tandis qu’un plan d’urgence contre la vie chère est prévu avant le 15 mai. De plus, le gouvernement a pris l’initiative de publier des rapports de divers organismes, révélant des malversations et des détournements de fonds publics survenus au cours des années précédentes.

La volonté de transparence s’est également manifestée à travers des visites sur le terrain, comme celle du président Faye sur le site du lotissement Mbour 4, où il a résolu des litiges fonciers complexes. Ces actions concrètes renforcent la confiance du public envers le nouveau gouvernement, qui cherche à rompre avec les pratiques antérieures et à instaurer une gouvernance plus juste et éthique.

Cependant, malgré ces initiatives louables, des défis persistent. Les récentes nominations aux postes clés de l’administration ont soulevé des questions sur la transparence du processus de sélection. Bien que le gouvernement cherche à imposer un rythme de travail plus rigoureux et à moderniser l’administration publique, il doit encore relever certains défis, notamment en matière de réforme législative et de gouvernance interne.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »