BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Niger : Délibéré sur l’immunité de l’ex-président Mohamed Bazoum

Niger : Délibéré sur l’immunité de l’ex-président Mohamed Bazoum

Partagez ceci :

Au Niger, une nouvelle audience a lieu ce vendredi 7 juin 2024 à la Cour d’État concernant la levée de l’immunité de Mohamed Bazoum pour le juger, notamment pour haute trahison. La plus haute juridiction du pays, établie après le coup d’État, avait reporté l’affaire à la demande des avocats de Bazoum, qui souhaitaient accéder au dossier et communiquer avec leur client.

Lors de l’audience, Maître Coulibaly, l’un des avocats de Bazoum, a de nouveau insisté pour parler à son client, comme le permet la loi. Il a également demandé la libération de Bazoum, qui est retenu à la résidence présidentielle avec son épouse depuis le coup d’État.

La séance a été suspendue à deux reprises, mais la cour a finalement rejeté les deux demandes.

Pour Me Coulibaly, ce procès est hors norme, empêchant la défense de remplir son rôle. « Vous avez vu les deux incidents qui se sont soldés par des rejets. La défense du président Bazoum conclut qu’il n’y a pas de justice dans ce pays ou que, si elle existe, c’est une justice à double vitesse. La défense de Bazoum s’est retirée pour les laisser poursuivre leur parodie de justice », a-t-il déclaré.

L’avocat a quitté la salle, laissant l’audience se poursuivre en l’absence de la défense.

Si l’immunité de Bazoum est levée, il pourrait être poursuivi pour haute trahison, complot visant à porter atteinte à la sûreté de l’État et apologie du terrorisme.

La décision de la cour est mise en délibéré pour vendredi prochain.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »