Accueil / Africa top success / Peut-on être franc-maçon et dictateur ?

Peut-on être franc-maçon et dictateur ?

Partagez ceci :

TOP SUCCESS s’est donné pour ambition, il y a 6 ans, de réfléchir et d’informer sur les mutations de l’Afrique. Les questions des religions, et des mouvements spirituels ou philosophiques, comme la franc-maçonnerie, l’évangélisme, le catholicisme, l’Islam et les religions traditionnelles seront abordées par notre équipe.

Joseph BADILA, qui fut le plus haut gradé de la franc-maçonnerie au Congo-Brazzaville

 

Joseph BADILA : « La franc-maçonnerie c’est une école. C’est comme une université. C’est l’université permanente. Le vrai problème que nous avons en Afrique…Les problèmes qui nous préoccupent sont des problèmes de société. La maçonnerie c’est l’école de l’humilité. Comment mettre l’homme au    centre ? En maçonnerie il n’y a pas de summum. Je dois absolument m’améliorer. Ce n’est pas parce que j’ai été souverain commandeur que je suis arrivé au bout….On ne peut pas être franc-maçon et dictateur. Il faut interpeler ces chefs d’Etats. La maçonnerie est une association philanthropique, ce qui signifie « aimer les hommes ». »

Mettre la science au service de l’homme

L’Europe a connu des périodes de sauvagerie. Des hommes comme Newton ont voulu que la science se mette au service de l’homme. La franc-maçonnerie n’est nulle part, mais les maçons partout.  Ils doivent animer les débats. Nous devons devenir de plus en plus pédagogiques. La maçonnerie ce n’est pas de la sorcellerie. Elle a vocation de donner à l’homme les moyens de jouir de la démocratie et de la liberté »

 

Joseph BADILA :

Biographie

Joseph BADILA est né à Brazzaville en 1946. Élève de Marc FERRO, titulaire d’un doctorat en science de l’information et de la communication, il est, dès 22 ans, agent contractuel, puis fonctionnaire à la TV congolaise, directeur divisionnaire à la Science du Congo, il est ensuite directeur de cabinet (ministère du Commerce, PMEA et ministère de la Fonction Publique 1993-1997). Il prend part aux évolutions du monde économique, conduisant successivement les délégations congolaises aux négociations finales sur les accords du G.A.T.T., à la CNUCED sur les produits de base à Genève, Londres, Bruxelles et Paris. Membre fondateur du GOLAC, Conseiller de l’ordre, Grand Maître adjoint, Grand Maître, puis Grand Commandeur du Suprême Conseil du Congo, il est de toutes les rencontres maçonniques et actif dans cette recherche de la paix durable au Congo et en Afrique. Joseph BADILA, acteur et témoin des événements relatés dans cet ouvrage, est le narrateur privilégié de la grande et de la petite histoire de la Franc-maçonnerie en Afrique Noire.

Sources : http://www.detrad.com/contents/fr/p658_La_Franc-Ma_onnerie_en_Afrique_noire_-_Joseph_Badila.html

Les deux vidéos suivantes, font un panorama des appartenances maçonniques des chefs d’Etats africains.

et :

 

A suivre. Notre recherche portera, durant les semaines qui viennent, sur les mouvements évangéliques africains.

Pour la Rédaction,

 

Christian PERSON




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »