Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / « Quand je dis que je vais diriger la Côte d’Ivoire, je ne plaisante pas », Blé Goudé

« Quand je dis que je vais diriger la Côte d’Ivoire, je ne plaisante pas », Blé Goudé

Partagez ceci :

Ancien pilier du régime de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé confirme ses ambitions présidentielles. Après son retour dans son pays le 28 novembre 2022, ce dernier a déclaré mercredi vouloir gouverner la Côte d’Ivoire dans un futur proche.

Mais ne pouvant pas être candidat, car condamné à 20 ans de prison, il compte néanmoins donner de la voix pour un scrutin apaisé.

« Je reviens comme un acteur (politique) principal, je suis Charles Blé Goudé qui cherche à gouverner la Côte d’Ivoire un jour, la Côte d’Ivoire a besoin de moi et j’aimerais participer aux prochaines joutes électorales« , a-t-il toutefois souligné.

« Quand je dis que demain je vais diriger la Côte d’Ivoire, je ne plaisante pas« , a poursuivi Charles Blé Goudé.

Le président du Cojep a, par ailleurs, dit être « contre les troisièmes mandats » en Afrique, mais quand il en parle, il ne personnalise pas les débats, parce que concédant cela aux pays dont la Constitution le permet.

Pour lui, « la Côte d’Ivoire n’a pas besoin d’un homme riche pour être dirigée ; elle est déjà riche elle-même, la Côte d’Ivoire a juste besoin de quelqu’un d’honnête, de quelqu’un qui aime ce pays et qui peut répartir ses richesses ».

Pour ce faire, il a lancé un appel aux différents leaders politiques afin de « faire en sorte que d’abord en 2023, les élections municipales et régionales qui arrivent, la vraie victoire soit zéro mort et zéro blessé ». 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »