BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / RDC : les autorités « intransigeantes » face à l’homosexualité

RDC : les autorités « intransigeantes » face à l’homosexualité

Partagez ceci :

En République Démocratique du Congo, aucune loi ne criminalise l’homosexualité. Mais les autorités et la justice durcissent le ton contre cette orientation sexuelle. Et entendent punir les auteurs de cette pratique qu’elles jugent « déviante ».

Après donc l’injonction du nouveau ministre de la Justice, Constant Mutamba, le procureur général près la Cour de cassation a instruit le jeudi 20 juin les magistrats, à réprimer les auteurs des actes homosexuels et d’autres pratiques comme le sexe en groupe.

Une mesure dans un pays à prédominance catholique et pentecôtiste, mais qui n’est pas officiellement appuyée par une loi.

En RDC, les autorités et la justice durcissent le ton contre l’homosexualité.

Le ministre de la Justice avait souhaité que seuls ceux qui font l’apologie de ces pratiques sexuelles soient poursuivis.

Mais le procureur général Firmin Mvonde est allé plus loin.

Dans sa missive à tous les procureurs à travers le pays, le numéro 1 des magistrats débout de l’ordre judiciaire congolais s’attaque aux pratiquants. 

Il estime que ces pratiques sexuels portent atteinte aux bonnes mœurs.

« La loi étant mise à l’épreuve, il sied de la faire triompher », explique-t-il, affirmant qu’il en « va de la sérénité dont le pays a besoin ».

Il préconise une répression, dit-il, « plus responsable » après des actes de sommation doublés d’une campagne de sensibilisation pour éviter « d’inutiles résistances », lesquelles, reconnaît-il, « mettraient davantage à mal la quiétude recherchée ». 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »