Home / A la Une / Togo Gospel: quand un promoteur dupe les adorateurs par un festival canularesque

Togo Gospel: quand un promoteur dupe les adorateurs par un festival canularesque

Partagez ceci :

 »Festival des Adorateurs de la Francophonie » est le nom donné à cet ambitieux projet qu’a fait mirer Gustave Laré, Directeur de la structure Gospel Impact aux amoureux de la musique Gospel. Finalement l’événement n’a pas tenu sa promesse.

Ce fait donne raison à ceux qui pensent que le showbiz gospel togolais est devenu une plateforme où les personnes de crédibilité douteuse voulant se faire de l’argent, ignorent les premiers objectifs de cette musique. On assiste désormais à tout. Un véritable panier à crabes. Des chantres louches, des musiciens malhonnêtes ou encore des promoteurs véreux.

Pour ce qui concerne le festival  des Adorateurs de la francophonie, le promoteur dans sa ruse, a vite su greffer les noms des grandes figures du Gospel sur son événement, qui n’est rien qu’un canular. Olivier Cheuwa de la Suisse, Yolande Seith Band du Togo,  Sylvain Kashila, Davidson, Serge Bethsaheel, Chaneben, David Gbémou sont entre autres noms que le « super » promoteur promettait faire déplacer lors de son festival sans avoir eu au préalable, une discussion sérieuse avec les intéressés.

D’aucuns lui donneraient raison si on était toujours au 1er avril pour parler d’un  »poisson d’avril »

Au fait, rien n’est mis en place quand Gustave Laré a commencé par sillonner les médias. Lui seul connaît le mécanisme et les secrets de son événement. Même l’équipe avec laquelle il travaillait sur le projet, ne comprenait rien.

 » Il n’a pas les moyens pour la réalisation du festival mais il nous a menti en disant qu’il a réservé le Palais des Congrès de Lomé et aussi payé le billet d’Olivier Cheuwa », nous a confié une source.

L’individu n’a pas aussi tort. Il voudrait juste mettre en pratique les cours (réaliser un projet à zéro franc) de ces nombreux coachs en développement personnel qui pullulent.

Résultat de recherche d'images pour "Festival des Adorateurs de la Francophonie"

Prévu pour se tenir du 31 au 5 août, le grand concert apothéose de cet événement a été à la dernière minute avorté. Joint au téléphone  pour savoir sur la tenue effective de l’événement, Gustave a exhibé son arrogance au journaliste.

Selon un de ses proches collaborateurs, le monsieur comptait sur les frais de participation des festivaliers.  »C’est au dernier moment qu’il nous disait qu’il pense rassembler mille (1000) personnes qui  payeront 10 000 f CFA ce qui lui ferait 10 000000 ce qu’il empocherait. Or, nous autres avons déjà engagé des dépenses », ajoute notre source.

Son mutisme…là où le bât blesse  

 » Il devrait repasser sur les médias pour expliquer ce qui n’a pas marché à l’opinion. On peut assimiler son comportement à un manque de respect à l’endroit du public. Je ne voudrais pas le confondre aux escrocs », a déclaré Messan Komlavi , musicien.

Ce qui est aussi intéressant dans cette affaire, c’est quand le monsieur s’est prêté à un trafic d’influence de personnalité en emballant les hôtes de Dieu. Finalement pour justifier quelques sous rackettés ici et là, le « Monsieur Gospel impac a organisé un semblant de festival sur lequel nous reviendrons dans nos prochaines publications.

A suivre…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »