Home / A la Une / Togo : plus de 3000 producteurs de Soja couverts par CAT Sarl

Togo : plus de 3000 producteurs de Soja couverts par CAT Sarl

Partagez ceci :

L’Agriculture togolaise ne cesse de connaitre des innovations qui contribuent à son essor. Des initiatives pour changer le quotidien des paysans fleurissent ces derniers temps. L’autre qui accroche l’attention de la rédaction d’Africa Top Success est celle du Comptoir Agricole du Terroir Sarl dirigé par Mme Afi Crédo Tewou.

Lire l’entretien.

Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis Afi Crédo TEWOU, née le 18 mars 1994 à Notsè. Je suis Togolaise, Entrepreneur et directrice de deux entreprises, l’une est spécialisée dans le marketing et le business développement (Credo Conseils & Services) qui a pour vocation d’accompagner les PME/PMI, dans la définition de leur stratégie marketing, RH et Business développement. Nous aidons aussi nos frères de la diaspora qui veulent investir dans l’agrobusiness. Nous les accompagnons depuis l’idéation, travers des conseils d’experts et un accompagnement spécialisé. La seconde est spécialisée dans l’agrobusiness (Comptoir Agricole du Terroir Sarl). Associée à son père depuis décembre 2015, les deux sociétés sont basées à Notsè avec les directions stratégiques à Lomé. Je suis nanti d’un Master 2 communication et relations publiques. Depuis Avril 2019, à travers des vidéos, j’aborde les problématiques liées à l’agrobusiness, la consommation locale, la transformation des matières premières agricoles et le développement économique et social des pays Africains. Ces vidéos m’ont permis de rencontrer des agro-entrepreneurs africains, et de découvrir leurs produits. J’ai pu faire le constat qu’il y en avait beaucoup qui manquaient de stratégie et de planification dans plusieurs domaines nécessaires à la croissance des agro-entreprises. C’est de ce constat qu’est née l’idée de Credo Conseils & Services ». En parallèle, je suis directrice administrative du Comptoir Agricole du Terroir (CAT SARL), une structure spécialisée dans la transformation et la commercialisation du soja biologique et conventionnel, du manioc, du curcuma, etc

Nous allons nous intéresser à CAT SARL. Parlez-nous en !

Merci. CAT SARL (Comptoir Agricole du Terroir) est basé à Notsè. Nous sommes dans le service connexe nous avons aussi une association qui s’appelle ARE Togo (Association des Ruraux Epanouis) qui couvre 3000 entrepreneurs de Soja plus dans le Haho surtout à Notsè et dans plusieurs villages. Nous les montrons aux producteurs membres de l’ARE, les bonnes techniques qui entourent le Soja biologique et on leur donne des formations sur comment devenir indépendant, comment pouvoir être autosuffisant financièrement par rapport à ce qu’ils produisent. C’est comme un groupe mais qui forme et accompagne. On leur donne déjà les semences après la culture on prend les semences et on livre à notre client qui est à Lomé pour exportation. Nous faisons aussi dans les épices comme le curcuma, le manioc et nous sommes en train de mettre en place une petite usine de transformation de manioc. Puis que c’est très bon pour diminuer le taux de blé dans le pain. Le promoteur de la structure c’est Monsieur Tewou Novissi Dodji et je suis associé avec lui. C’est moi qui suis la gérante sur le papier, des affaires administratives et lui s’occupe de l’aspect technique.

Je profite pour dire que nous avons également réussi plusieurs projets avec la GIZ et le MIFA.

Comment êtes-vous parvenus à l’agrobusiness ?

Au fait j’ai grandi dans le domaine et j’ai décidé d’allier marketing et agrobusiness. J’ai commencé par accompagner des structures et j’ai vu qu’il y a des choses qu’il faut améliorer pour les rendre beaucoup plus performant. Donc j’ai eu la chance d’avoir un client qui a décidé de me donner carte blanche pour faire de sa structure tout ce qu’on peut imaginer de bon. C’est dans cela qu’il a décidé que j’aille au SARA (Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales) qui a eu lieu à Abidjan. L’idée est d’aller voir ce qui se fait dans la sous -région et dans le monde entier. Parce qu’il y avait plusieurs pays de l’Espagne, France, Russie etc … Et on devrait voir tout ce qui est amélioration dans l’agrobusiness, des produits transformés, emballage et tout. Aujourd’hui mes vidéos publiées sur mes pages Facebook, Youtube et Linkedin sont plus suivies par les gens de la diaspora.

En quoi CAT SARL contribue au développement de l’agriculture togolaise ?

CAT SARL est soucieux plus du social que de l’économie. Il contribue non seulement à l’évolution de l’agriculture mais aussi à l’évolution de beaucoup d’agriculteurs. Donc si ceux qui font le métier arrivent à s’en sortir grâce à leur activité forcement cela va donner espoir à ceux qui fuient les milieux ruraux pour venir en ville parce qu’ils ne trouvent pas de travail à l’intérieur ou parce qu’ils voient la vie de leurs frères qui travaillent aux champs qui sont entre griffes misérables. CAT SARL n’est pas détaché de ARE Togo dans le sens où CAT permet aux producteurs de ARE de pouvoir vendre leurs produits et ARE a pour mission de promouvoir l’exode citadin. Il permet aux gens de la ville de revenir au village pour développer les champs et les milieux ruraux afin de permettre le développement harmonieux de tout le pays. ARE lutte également contre les mauvaises pratiques qui détériorent les terres et donne des conseils aux paysans sur les bons aliments qu’il faut.

ARE a aussi un projet sur des terrains plus de 100 hectares dans un coin, Kopéyéyé à 35 km de Notsè. Ce projet permet aux gens qui sont de la diaspora d’investir dans l’exode citadin. Je nomme par exode citadin, investir dans le développement des milieux ruraux pour que cela puisse donner envie aux gens de revenir pour pouvoir travailler. Ledit projet permet à des gens de payer des parts de 10 000 f CFA, de pouvoir investir et de faire un projet ensemble afin de développer un milieu.

Avez-vous un appel à l’endroit de la jeunesse ?

 Il faut que les jeunes comprennent que faire de l’agrobusiness n’est pas forcement aller tenir la houe mais c’est, s’intéresser à ce qui va demain nous permettre de s’en sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »