Vegedream: le chanteur révèle enfin l’artiste français qui l’a inspiré

Partagez ceci :

Les yeux cachés derrière ses lunettes aux verres teintées, Vegedream a dévoilé ce vendredi l’icone qui est à l’origine de sa vocation. Sans hésiter un seul instant, l’interprète du titre « Ramenez la coupe à la maison » dit être influencé dès son jeune âge par Maître Gims.

« Plus jeune, j’écoutais beaucoup Akon parce qu’il avait ce côté mélodieux que je kiffais, mais ça me paraissait impossible de faire ça avec les codes de la musique française. Puis Maître Gims est arrivé et il a changé les codes ! », a-t-il déclaré chez nos confrères du HuffPost.

Il a fait cette confidence dans le cadre de la sortie de son nouvel album « Ategban ».

En effet, écrit la même source, Gims a fait une entrée fracassante sur la scène musicale francophone, d’abord avec son groupe incontournable des années 2000-2010 “Sexion d’Assaut”, puis en solo à partir de 2013.

« Pour moi qui ai grandi en banlieue, un mec qui fait du R’n’B c’est quelqu’un pour qui on a peu d’estime », confie Vegedream au HuffPost.

“Maître Gims a changé cette image en montrant que l’on pouvait faire du chant sur un grand refrain (de rap). Il a ouvert la porte à beaucoup de monde derrière lui.”  

Celui qui est souvent comparé à Maître Gims pour sa voix de ténor connaît par la suite un succès fulgurant avec son titre “Ramenez la Coupe à la maison” en hommage à la victoire des Bleus en finale de Coupe du Monde.

À présent, Vegedream ambitionne de marcher dans les pas de son maître avec son nouvel album “Ategban”. 

Dans son dernier opus, l’artiste multiplie les featuring. Il chante avec Ninho sur le titre “Elle est bonne sa mère” et  retrouve Dadju –le frère de Gims– sur “Calimero”.

Les deux hommes avaient déjà collaboré ensemble en 2018 sur le remix de la chanson “Sans thème” aux côtés de MHD, Naza et Alonzo. Ce dernier sera d’ailleurs présent sur la tracklist.

Autre surprise: la présence d’un titre sur les gilets jaunes intitulé “El Chapo.”

Retrouvez dans la vidéo c-dessous, un extrait de l’interview de Vegedream