BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Cameroun : des élèves arrêtés pour consommation du riz épicé au chanvre indien

Cameroun : des élèves arrêtés pour consommation du riz épicé au chanvre indien

Partagez ceci :

Ces arrestations dissuasives participent à la lutte contre l’indiscipline et la consommation des stupéfiants en milieu scolaire.

Au Cameroun, les autorités en charge de l’éducation aidée par la Police nationale mènent avec acharnement la lutte contre l’indiscipline et la consommation des stupéfiants en milieu scolaire. Lundi dernier, la Compagnie de sécurisation des établissements scolaires et universitaires (CSESU), un service spécialisé de la police chargé de la discipline en milieu éducatif, s’est déployé dans plusieurs lycées et collèges de Yaoundé. Sur le terrain, la CSESU a mis la main sur un groupe d’élèves des classes de première et terminale en pleine consommation de riz épicé au chanvre indien, apprend-on.

Les fouilles systématiques organisées dans différentes salles de classe ont permis également d’identifier des élèves de 12 à 18 ans en possession d’armes blanches, de préservatifs, de téléphones, des bijoux, des habitudes de rechange et bien d’autres objets d’origine douteuse. Fritz Mafani Wole, le commandant de cette unité, a invité les parents à être attentifs au comportement de leurs enfants au retour des classes et à signaler à la police qui se chargera du suivi de ces élèves.

Avec la montée de la délinquance juvénile, la Sûreté nationale a mis à la disposition des établissements scolaires depuis 2012 une Compagnie spécialisée dans la sécurisation des établissements scolaires et universitaires (Csesu). La compagnie est régulièrement sollicités par les chefs d’établissements scolaires ou à travers des renseignements, pour des cas de violences, d’indiscipline et de consommation des stupéfiants. « Pour des cas de stupéfiants, une fois sur le terrain, nous procédons aux fouilles dans les salles de classes et saisissons cette drogue. La plupart des élèves interpellés sont transférés vers une unité spécialisée à l’Hôpital central de Yaoundé, dotée d’un personnel qualifié pour une prise en charge psychologique et pour veiller sur le suivi médical, le cas échéant », explique le commandant de la Csesu. Parallèlement, la compagnie lutte efficacement contre les nouvelles dépravations des mœurs qui font leur lit chez les jeunes, la Csesu fait du porte-à-porte dans les établissements pour sensibiliser élèves, parents et responsables de la discipline lors des causeries éducatives.

Au Cameroun, la consommation des drogues chez les jeunes est de plus en plus observée. Le cannabis et le Tramadol, un analgésique opioïde de synthèse, représentent les premiers produits psychoactifs illicites consommés par les élèves. Selon les données, quatre élèves sur dix déclarent en avoir déjà consommé à l’âge de 15 ans. Le phénomène touche plus de 15 000 adolescents.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »