Accueil / Country / Europe / Économie: La France met en garde l’UE contre une récession industrielle
Bruno Le Maire

Économie: La France met en garde l’UE contre une récession industrielle

Partagez ceci :

Dans un contexte géopolitique marqué par la crise en Ukraine et ses effets négatifs sur l’économie mondiale, l’Europe se retrouve dans une phase critique et dangereuse qui pourrait la pousser vers une récession industrielle dangereuse pour le continent. A cet effet la France met en garde l’Europe contre une récession industrielle et envisage de porter plainte contre les États-Unis.

Le ministre français de l’Économie, des Finances, de l’Industrie et de la souveraineté numérique, Bruno Le Maire, « Le véritable risque pour l’Europe est qu’elle est à la traîne sur le plan technologique, industriel et économique, laissant le champ libre aux États-Unis et à la Chine. » a-t-il déclaré au cours d’un entretien avec le journal espagnol El Mundo publié ce lundi. Dans cet entretien, Le Maire a fait l’amère constat de que l’UE qui représentait 25% de l’économie mondiale en 1990 ne représente désormais que 17%. En revanche, la Chine représente aujourd’hui 17% de l’économie mondiale, alors qu’elle n’en représentait que 3% en 1990 », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le ministre français a évoqué la différence des prix de l’énergie entre les États-Unis et l’Europe. Ce dernier estime que les industries européennes souffrent de ça et tient pour responsable les États-Unis. « Les énormes subventions accordées par la loi américaine sur la réduction de l’inflation et la concurrence chinoise subventionnée de manière similaire risquent de creuser encore davantage cet écart. J’appelle à une réponse coordonnée, unie et résolue de l’UE à nos alliés américains. Seule la fermeté nous permettra d’obtenir des résultats. » a-t-il déclaré.

« Nous rejetons la course aux subventions. C’est contraire à toutes les règles du commerce international », a-t-il précisé.

Bruno Le Maire n’a pas exclu la possibilité de déposer une plainte contre les États-Unis auprès de l’organisation mondiale du commerce (OMC).




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »