Home / A la Une / Jean-Pierre Bemba: « Kabila a eu peur de moi »

Jean-Pierre Bemba: « Kabila a eu peur de moi »

Partagez ceci :

Jean-Pierre Bemba pourrait-il un jour devenir président de la RD Congo? Dans une autre vie peut-être, dirait un observateur de la scène politique congolaise. En tout cas, sa condamnation par la CPI pour subornation de témoin compromet durablement ses chances de présider aux destinées du pays.

La Cour constitutionnelle ayant invalidé sa candidature à la présidentielle, l’ex-chef de guerre et vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, se déclare prêt à soutenir un candidat unique de l’opposition.

Dans un entretien dans l’hebdomadaire « Jeune Afrique », paru lundi dernier, Jean-Pierre Bemba a laissé entendre que « si les élections se déroulent dans le respect des conditions mentionnées et si l’opposition s’unit derrière un candidat, alors, oui, je pourrai faire abstraction de ma personne. Je soutiendrai quelqu’un et je le ferai gagner ».

« S’il devait y avoir un appel au boycott des élections, ce ne serait pas ma décision personnelle, mais celle de l’opposition. Nous n’en sommes pas là », a-t-il ajouté.

Réagissant sur le rejet de sa candidature ainsi que ses démêlées avec la justice, Jean-Pierre Bemba n’a pas hésité à dire : « Kabila a eu peur de moi ».

Par rapport aux élections, a formulé des doutes quant à la crédibilité des scrutins.

Pour rappel, M. Bemba a été acquitté en juin en appel par la CPI d’une peine de 18 ans de prison pour crimes de guerre et contre l’humanité, pour des exactions attribuées à sa milice en Centrafrique en 2002-2003.

Interrogé sur les exactions de sa milice présente en Centrafrique pour soutenir l’ex-président Ange-Félix Patassé, il a répondu en ces termes: « Je n’en ai jamais eu la preuve. Si cela avait été le cas, j’aurais pris des sanctions ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »