BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / La presse étrangère tire à « boulets rouges » sur Emmanuel Macron

La presse étrangère tire à « boulets rouges » sur Emmanuel Macron

Partagez ceci :

La mauvaise passe d’Emmanuel Macron fait les gros titres dans la presse française mais aussi étrangère. Le président est très critiqué depuis la dissolution de l’Assemblée nationale, annoncée dimanche dernier. Revue de presse avec RFI.

Le Monde révèle cette petite phrase du chef de l’État prononcé le lendemain lors des commémorations du massacre d’Oradour-sur-Glane : « Je suis ravi, je leur ai balancé ma grenade dégoupillée dans les jambes, maintenant, on va voir comment ils s’en sortent. »

Pour le quotidien français, Emmanuel Macron a toujours « laissé entendre qu’il méprisait la politique et ses représentants, lui qui n’a jamais été élu avant d’accéder à l’Élysée » … sauf que le président « s’est peut-être piégé lui-même » d’après le journal parisien.

Chez les Macronistes, « l’esprit de défaite est dans toutes les têtes ».

Analyse de Libération qui fait parler des cadres du pouvoir – « on va être la minorité relative » dit un conseiller ministériel. Une autre redoute « de se retrouver en troisième place derrière le Nouveau Front Populaire. »

Dans L’Opinion, au sujet des législatives anticipées, on juge que « Ce moment de vérité pue le mensonge ». Le journal conservateur fustige « les apprentis sorciers de l’Élysée » qui « continuent de soutenir [que la clarté des choix naîtra de la confusion actuelle] ». 

Le journal voit « un autre scénario se profiler, plus proche du chaos que de la clarification ». 

L’Opinion redoute « la disparition des partis de gouvernement dévorés par les extrêmes », avec, à droite, « le dépeçage de la famille gaulliste par le Rassemblement national », et, à gauche, « la victoire d’une stratégie pro-Gaza » de la France Insoumise.

Chez les Macronistes, « l’esprit de défaite est dans toutes les têtes ».

Analyse de Libération qui fait parler des cadres du pouvoir – « on va être la minorité relative » dit un conseiller ministériel. Une autre redoute « de se retrouver en troisième place derrière le Nouveau Front Populaire. »

Dans L’Opinion, au sujet des législatives anticipées, on juge que « Ce moment de vérité pue le mensonge ». Le journal conservateur fustige « les apprentis sorciers de l’Élysée » qui « continuent de soutenir [que la clarté des choix naîtra de la confusion actuelle] ». 

Le journal voit « un autre scénario se profiler, plus proche du chaos que de la clarification ». 

L’Opinion redoute « la disparition des partis de gouvernement dévorés par les extrêmes », avec, à droite, « le dépeçage de la famille gaulliste par le Rassemblement national », et, à gauche, « la victoire d’une stratégie pro-Gaza » de la France Insoumise.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »