BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Mali: 5 ans de prison ferme pour Makoye Sissoko et Cie 

Mali: 5 ans de prison ferme pour Makoye Sissoko et Cie 

Partagez ceci :

La Directrice Générale de l’Agence pour l’Aménagement et la Gestion des Zones Industrielles du Mali (AZI-SA), ainsi que plusieurs de ses collaborateurs ont été condamnés pour atteinte à la fortune publique.

La Cour d’Assises spéciale malienne a finalement rendu son verdict dans l’affaire de l’Agence pour l’Aménagement et la Gestion des Zones Industrielles du Mali ( AZI-SA).   Makoye Sissoko Directrice Générale de AZI-SA, Yacouba Traoré, ingénieur de construction, Madina Coulibaly agent commerciale, Alpha Macky Tall , informaticien, Aissatoun Mahamane Touré, agent commerciale et Mariam Sangaré, comptable étaient poursuivis dans cette juridiction pour atteinte aux biens publics.

Selon le verdict rendu par la Cour, l’ex Directrice Générale de l’AZI-SA, principale accusée dans ce dossier de détournement de plus de 1 milliard FCFA, écope de 5 ans d’emprisonnement ferme, assortis d’une amende de 500.0000 FCFA. Quant à Aissatoun Mahamane Touré et Mariam Sangaré sont condamnés à 5 ans de prison avec sursis et une amende de 250.000 FCFA. Madina Coulibaly à son tour se voit condamner par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité. Deux personnes ont cependant été acquittés dans ce dossier, pour faute de preuves.  Il s’agit de Yacouba Traoré et Alpha Macky Tall.

L’affaire remonte à 2019, lorsque Maître Abdourhamane Boubacar MAÏGA, Avocat pour le compte de l’Agence pour l’Aménagement et la Gestion des Zones Industrielles (AZI-SA), saisit la justice d’une plainte formulée contre X pour atteinte aux biens publics, soustraction de biens dans le secteur privé et abus de biens sociaux.

Chargés d’aménager les zones industrielles en République du Mali, à y installer les industriels, l’AZI-SA avait proposé à ses clients des parcelles dans le lotissement de la zone industrielle de Dialakorobougou. Des fiches de réservation et des promesses de vente avaient alors été établies par l’Agence au profit de ses clients pour leur permettre d’honorer les coûts de viabilisation et le prix de cession des parcelles. Pendant les versements des fonds par les clients, la Direction financière de l’Agence a proposé aux clients d’effectuer les paiements en espèce auprès de la direction commerciale en se passant des services des banques et de la direction financière.

Les clients ont confirmé à la justice qu’ils ont été approchés par des agents de la direction commerciale de l’Agence qui leur ont expliqué que les comptes de la société font l’objet de saisie et qu’ils se chargeraient de reverser I’argent dans la comptabilité de I’Agence.  La Brigade du Pôle Economique et Financier de Bamako qui a mené les investigations a constaté des atteintes multiformes aux biens et intérêts de la société AZI-SA. Notamment dans la procédure de paiement au sein de la société par le non- reversement total ou partiel des fonds que les clients effectuaient dans les caisses de l’AZI-SA. Ces pratiques malsaines ont causé un préjudice énorme estimé à plus d’un milliard (1. 000. 000. 000) F CFA à l’agence.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »