Mobile Money: de meilleurs croissances en Ouganda, au Ghana et en Tanzanie

Partagez ceci :

Le secteur du Mobile Money est en pleine croissance dans plusieurs pays d’Afrique. Les récentes révélations du groupe bancaire Citi Group viennent confirmer la donne et donner une idée des meilleurs élèves dans le domaine. A en croire une note de recherche publiée sur l’évolution du mobile money dans le monde, le Ghana, la Tanzanie et l’Ouganda, font figure de grands espoirs de croissance dans le domaine.

Dans le top 10 mondial sur le taux de pénétration de ce système de paiement au sein de la population, l’on connaissait déjà le Kenya. Mais désormais il faudra compter sur ces pays qui font leur entrée fracassante. C’est le fruit des reformes et des innovations apportées dans le secteur bancaire dans ces différents pays.

S’ils ne font pas partie du top 10 mondial, certains pays donnent tout de même espoir dans le domaine. Il s’agit notamment du Nigéria et de l’Egypte qui pourraient aussi former un marché attirant pour des solutions de paiement via le mobile.

Le rapport de Citi Group vient soutenir les données communiquées par la Banque centrale du Ghana qui estime que les transactions financières du mobile money ont atteint 2,3 milliards de crédit ghanéen fin décembre 2017. Un vrai pas en avant qui est à mettre à l’actif de la volonté politique des autorités ghanéennes et des compagnies de télécoms avec en pôle position MTN qui totalise 90% des comptes d’argent mobile détenus dans les banques commerciales.

En Ouganda également le récent rapport de la Banque centrale locale révélait également que le mobile money était en nette progression. En 2016, les transferts d’argent mobiles ont atteint les 43,43 milliards de shillings ougandais (environ 12,16 millions de dollars), contre 32,7 milliards (une hausse de 34% par rapport à l’année précédente). Et dans l’ensemble, une nette croissance est notée sur le marché du mobile money en Ouganda au cours de ces six dernières années.

Si ce rapport de Citi Group reste positif dans l’ensemble, il ne cache pas la complexité de chaque économie. Malgré les 320 millions d’abonnés actifs au Mobile Money en Afrique, le continent doit continuer ses efforts s’il veut rattraper son retard dans le domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *