Accueil / Country / Central Africa / Rwanda / Nouvelle tension entre Kigali et Kinshasa

Nouvelle tension entre Kigali et Kinshasa

Partagez ceci :

Dans une sortie récente, le porte-parole du gouvernement rwandais accuse les autorités congolaises de recruter des mercenaires étrangers pour préparer la guerre.

S’achemine-t-on vers une guerre entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo ?

C’est en tout cas ce que laisse penser les derniers rebondissements des tensions qui opposent les deux pays ces derniers mois.

Jeudi dernier, le porte-parole, du gouvernement rwandais a accusé la RDC de vouloir se retirer des processus de paix de Luanda et Nairobi. 

En plus, Kinshasa est aussi accusé de recruter des mercenaires étrangers pour préparer la guerre. Kigali fait notamment référence à la présence depuis plusieurs semaines de soldats est-européens à Goma.  

Répondant à ces accusations, les autorités congolaises qui ne nient pas la présence des soldats étrangers affirment qu’il s’agit de personnels techniques chargés de la maintenance d’avions russes à l’aéroport de Goma.

A Goma, les populations ne sont pas indifférentes à ces tensions. Elles accusent

Kigali et le pouvoir rwandais de s’ingérer dans les affaires intérieures de la RDC et de soutenir la rébellion du M23.

Si cette nouvelle accusation du Rwanda pourrait aggraver les tensions entre les deux pays voisins.  Elle n’est sans doute pas l’étincelle qui pourra allumer le feu entre les deux pays. L’analyste politique congolais Evariste Iragi, pense que c’est la question du M23 qui pourrait dégénérer.

« Le M23, au lieu de cesser d’occuper de nouvelles entités, continue de conquérir d’autres cités, fonçant vers le territoire de Masisi. On apprend du jour au lendemain que des villes sont en train de tomber,   ce qui n’est pas de nature à faire que les conventions conclues entre les Etats soient respectées, que ce soit dans le cadre de l’Union africaine par l’entremise du président angolais João Lourenço ou bien du facilitateur, l’ancien président du Kenya Uhuru Kenyatta », précise l’analyste politique. 

Sur le terrain, les affrontements entre les forces armées congolaises et les rebelles du M23 s’intensifient.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »