Accueil / A la Une / RDC : la proposition du Prof. Paul Bakua Lufu concernant la restitution des œuvres d’art

RDC : la proposition du Prof. Paul Bakua Lufu concernant la restitution des œuvres d’art

Partagez ceci :

Ancienne colonie belge, la République Démocratique du Congo va bénéficier de la restitution de ces œuvres d’art dérobées par la Belgique depuis plusieurs décennies. Le Prof Paul Bakua Lufu, le Directeur Général de l’Institut des Musées Nationaux du Congo (IMNC) propose à cet effet qu’une commission nationale soit mise en place pour examiner de près la question de la restitution des œuvres d’art se trouvant en Belgique.

Le 6 juillet dernier, le gouvernement belge a présenté une feuille de route allant dans le sens de la restitution des milliers d’objets culturels dérobés  à la RDC aucours de l’époque coloniale plus précisément lors des violences entre 1885 et 1908.

Pour le Prof Paul Bakua Lufu, le Directeur Général de l’IMNC, une commission devait  rapidement être mise en place pour analyser les différents contours de la restitution.

« Il faudra qu’il y ait une commission nationale qui devra se rendre plusieurs fois en Belgique pour voir les modalités d’acquisition de ces œuvres d’art, la manière dont ces œuvres ont été amenées en occident. Ce n’est pas un problème facile. Toutes ces œuvres qui ont été amenées en Europe représentent le génie créateur du peuple congolais. Si ces œuvres peuvent revenir. Il y en a parfois des exemples uniques qui se trouvent là-bas, on pouvait le restituer sans problème », a déclaré l’universitaire dans une interview accordée à ACTUALITÉ.CD.

Le responsable du Musées Nationaux estime que cette question devait être traité sans passion.

« La restitution, j’ai toujours dit que c’est un problème qui doit être traité calmement, sans passion. Et je le dis, il y a des œuvres d’art qui ont été acquises d’une façon normale. Il y a des œuvres d’art qui ont été données comme cadeau, il y a des œuvres d’art comme des dons, il y a des œuvres d’art qui ont été achetées même à vil prix mais ces œuvres d’art ont été achetées », a-t-il ajouté.

Par Henri AKODO




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »