BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Réchauffement climatique : vers une baisse du taux de paludisme en Afrique ?

Réchauffement climatique : vers une baisse du taux de paludisme en Afrique ?

Partagez ceci :

La transmission du paludisme par l’anophèle femelle du moustique pourrait diminuer en Afrique dans les prochaines années, à cause du réchauffement climatique, indique une étude publiée dans la revue Science.  

Menée par trois chercheurs de l’Université de Leeds en Angleterre, les résultats de cette étude pourraient aider à améliorer la lutte contre le paludisme sur le continent.

Puisque le réchauffement climatique rime avec sécheresse et manque d’eau, il est probable que le moustique femelle responsable de la transmission du paludisme à l’homme par la piqûre ne puisse pas trouver d’abris pour s’y reproduire.

Ces données peuvent aider à « mieux cibler la stratégie d’intervention contre le paludisme et l’adapter à ces conditions écologiques », espère Mark Smith, professeur agrégé de l’Université de Leeds et principal auteur de l’étude.

Des actions plus précises pourraient ainsi être menées pour une avancée importante dans la lutte contre le paludisme même si le réchauffement climatique entraine beaucoup de graves conséquences pour les populations.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »