BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Burkina-Faso : à peine libéré, le lieutenant-colonel Zoungrana a été enlevé

Burkina-Faso : à peine libéré, le lieutenant-colonel Zoungrana a été enlevé

Partagez ceci :

Le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a été de nouveau arrêté au Burkina-Faso par les renseignements, une semaine seulement après avoir obtenu la liberté provisoire. Le mercredi 29 mai 2024 au matin, alors qu’il quittait sa résidence surveillée à Ouagadougou pour rejoindre son domicile familial, Zoungrana a été appréhendé pour une raison encore inconnue.

C’est son épouse qui a alerté les réseaux sociaux. « Après avoir été libéré par la justice, mon époux vient d’être enlevé », a-t-elle indiqué après avoir assisté à l’arrestation vers 9h du matin.

Le véhicule dans lequel se trouvaient Zoungrana et son frère a été intercepté par des hommes se présentant comme membres de l’Agence nationale de renseignement (ANR).

Ancien commandant du 12e régiment de commandos d’infanterie de Ouahigouya, Zoungrana a suivi les agents sans résistance. Il n’a donc pas pu rejoindre sa maison à Pabré. Selon son avocat, il serait retenu à la Sûreté nationale, mais le motif reste inconnu. L’avocat tente de contacter les autorités pour obtenir des explications.

En janvier 2022, Zoungrana avait été arrêté pour « complot contre la sûreté de l’État », peu avant le coup d’État contre l’ex-président Roch Marc Christian Kaboré.

À l’époque, il avait également bénéficié d’une liberté provisoire de courte durée, étant réarrêté une dizaine de jours plus tard.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »