BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Burkina-Faso : L’ONU demande des enquêtes sur les massacres contre les civils

Burkina-Faso : L’ONU demande des enquêtes sur les massacres contre les civils

Partagez ceci :

La situation des Droits de l’Homme au Burkina-Faso continue de se détériorer, selon le constat du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. Dans un communiqué publié fin mai, l’ONU a exhorté le gouvernement burkinabé à mener des enquêtes sur les exactions et massacres perpétrés contre les populations civiles, attribués à la fois aux terroristes et aux forces de sécurité nationale.

Volker Türk, le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, a formellement demandé au gouvernement de transition du Burkina Faso de prendre des mesures immédiates pour identifier et poursuivre les responsables de ces violations des droits humains. « Il est impératif que des enquêtes soient diligentées pour garantir justice et réparation aux victimes », a-t-il déclaré.

Marta Hurtado, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, a souligné l’obligation du Burkina Faso de se conformer aux conventions internationales des droits de l’homme auxquelles il est signataire.

Cependant, la mise en place de ces enquêtes pourrait s’avérer complexe et longue. Le climat de violence persistante, exacerbé par les attaques terroristes et les tensions au sein des forces de sécurité, complique considérablement la situation sur le terrain. Malgré ces défis, l’ONU insiste sur l’importance de la transparence et de l’impartialité dans le processus d’enquête pour restaurer la confiance de la population dans les institutions nationales.

La communauté internationale observe avec une inquiétude croissante l’évolution de la situation au Burkina Faso. Les appels à une action immédiate et concrète se multiplient, soulignant l’urgence d’une réponse gouvernementale efficace pour endiguer la spirale de violence et rétablir le respect des droits de l’homme dans le pays.

En attendant, les populations civiles du Burkina Faso continuent de subir les conséquences dramatiques de cette crise humanitaire et sécuritaire. Les regards sont désormais tournés vers le gouvernement de transition, en espérant des actions significatives et promptes pour remédier à cette situation critique.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »