Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : la session parlementaire de novembre est hautement importante

Cameroun : la session parlementaire de novembre est hautement importante

Partagez ceci :

Lors de cette session prioritairement consacrée à l’examen de la loi de finances, les parlementaires vont s’intéresser à d’autres aspects de la vie de la nation, tout en contrôlant l’action du gouvernement.

La 3e session ordinaire de l’année législative 2022 à l’Assemblée nationale et au Sénat s’ouvre le 11 novembre prochain. Si elle sera en priorité consacrée à l’examen et l’adoption du budget de l’Etat pour l’exercice 2023, il n’est pas certain que ce seul sujet soit au menu des travaux.

Avant de rentrer dans le vif de l’examen de la loi des Finances, le chef du gouvernement camerounais  Joseph Dion Ngute va tout d’abord prendre la parole pour dévoiler les grandes orientations sur lesquelles va s’adosser le programme politique, économique, social et culturel du Cameroun pour le compte de l’année 2023.

L’on sait déjà depuis la fin du dernier conseil de cabinet présidé le 27 octobre dernier à Yaoundé par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, que le budget de l’Etat 2023 sera prioritairement consacré à la finalisation et la mise en service prioritaire des grands projets infrastructurels de 1ère génération ; la reconstruction des régions sinistrées ; l’accélération de la mise en œuvre de la politique d’import-substitution avec un accent à accorder à la promotion du label « Made in Cameroon » ; le renforcement et l’approfondissement du processus de décentralisation ; le relèvement du niveau des dépenses sociales et l’amélioration du climat des affaires et la gouvernance.

En plus des questions liées au budget, la session du mois de novembre pourra aussi tabler sur l’épineux dossier du Covid-gate. Un dossier de détournement de plusieurs centaines de milliards issus de la caisse des fonds pour la lutte contre le Covid-19. Ce dossier a déjà vu plusieurs membres du gouvernement entendu par le Tribunal Criminel Spécial.  Les députés qui savaient déjà que ce dossier serait inscrit à l’ordre du jour lors de la session de mars pourront revenir à la charge.

Un autre dossier concernant la crise anglophone qui secoue les deux régions anglophones du Cameroun depuis 2016 et qui a déjà fait plus de 5000 morts, selon les ONG, sera également débattu. Une autre actualité qui ne va pas échapper aux échanges est la participation des Lions indomptables à la Coupe du monde Qatar 2022 ce, d’autant plus que cette session va se dérouler au même moment que la compétition.

Plusieurs textes de loi liés à la coopération économique entre le Cameroun et ses partenaires seront également soumis au vote des députés. Cette session qui s’ouvre le 11 novembre va durer 1 mois.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »