Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : les éditeurs de presse dénoncent un déni de justice dans l’affaire qui oppose un journaliste à la Fecafoot

Cameroun : les éditeurs de presse dénoncent un déni de justice dans l’affaire qui oppose un journaliste à la Fecafoot

Partagez ceci :

Bientôt 10 jours que Nicolas Parfait Siki Awono, journaliste et ancien secrétaire général par intérim de la Fédération Camerounaise de Football, a été placé en détention provisoire à la prison centrale de Kodengui à Yaoundé. Une situation d’injustice selon la Fédération des Editeurs de Presse du Cameroun qui s’est réunie ce mercredi 9 novembre 2022 à Yaoundé afin de tabler sur l’affaire qui oppose Parfait Siki à la Fecafoot.

Dans le communiqué final produit à cet effet, les patrons de presse dénoncent une instrumentalisation de la justice dans le cadre de cette affaire. « Les patrons de presse, membres de la Fedipresse demandent la libération immédiate de Parfait Siki Awono et condamnent l’instrumentalisation de la justice », déplorent-ils.

Ils pensent que « l’incarcération de Parfait Siki Awono apparait comme une nouvelle illustration de l’instrumentalisation de la justice à des fins personnelles, ce qui porte un sérieux coup à l’image du Cameroun, qui se distingue une nouvelle fois du fait de quelques individus par la violation des libertés et de la présomption d’innocence ».

Ils estiment en outre que le prévenu aurait pu faire l’objet d’une comparution libre, ayant déjà fait preuve de sa bonne foi lors de la phase d’instruction de cette affaire en déférant librement à ses convocations à la police judiciaire. La Fedipresse ne compte pas lâcher du lest, jusqu’à ce que son secrétaire général soit relaxé.

Il faut noter que Parfait Siki a été envoyé en prison à la suite d’une plainte de la FECAFOOT et de son patron Samuel Eto’o Fils, l’accusant de détenir par devers lui des documents de la fédération dans l’intention de les falsifier. Pourtant cette réunion n’avait jamais eu lieu selon plusieurs sources à la Fecafoot.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »