Umalis Group
Home / A la Une / D’Banj : les folles rumeurs autour de l’artiste nigérian

D’Banj : les folles rumeurs autour de l’artiste nigérian

Partagez ceci :

D’Banj au centre des accusations. L’artiste nigérian est accusé par une femme de l’avoir violé. Et depuis ces déclaration, le chanteur est resté dans le silence. Mais face à la montée de la polémique, il a préféré tout clarifier.

Après avoir longuement gardé le silence sur l’affaire qui entache son nom et sa popularité depuis quelques temps, D’Banj s’est enfin décidé à agir afin de remettre les pendules à l’heure.

Le chanteur est en effet accusé par une femme du nom de Seyitan, de l’avoir violée. Elle a même apporté ses « des preuves » de la culpabilité de l’artiste.

Oladapo Daniel Oyebanjo, mieux connu sous son nom de scène D’banj, a décidé de sortir du silence. A travers un communiqué transmis par son avocat et adressé au public, le chanteur réfute toutes les accusations portées contre lui et s’excuse auprès du public pour les inconvénients engendrés par l’affaire.

“Chers membres du public,

Notre attention a été portée sur les fausses accusations colportées par Benjamin Ese et Aunty Seyitan qui ont indexé notre client, le musicien nigérian Oladapo Daniel Oyebanjo professionnellement connu sous le nom de D’Banj comme étant un violeur.

Suite à la large et profonde diffusion de mensonges dans l’objectif de ternir l’image et la réputation de notre client D’Banj, en tant qu’organisation nous avons pour politique stricte d’ignorer les rumeurs, les cyber-harcèlements et d’y éviter toute engagement, mais pas cette fois.

Ceci est une tentative calculée pour ruiner la carrière et la longtemps réputée image de D’Banj, ainsi que d’interrompre ses actuels projets pour son 40ème anniversaire et sortie d’album.

(…)Nous réfutons fortement les allégations de viol et présentons nos sincères excuses aux survivantes de viol ainsi qu’aux victimes de cette infamie.

Nous comprenons que cela soulève une grosse préoccupation. Toutefois, une enquête interne a été lancée et nous assurons le public que nous prenons ce problème très au sérieux afin de faire ressortir la vérité. 

Nous disons toujours NON à la violence sexuelle, le racisme et le tribalisme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »