Umalis Group
Home / Africa top success / Gabon : la BAD finance le déploiement de la fibre optique

Gabon : la BAD finance le déploiement de la fibre optique

Partagez ceci :

La Banque africaine de développement (BAD) va octroyer un financement  de 454 millions de francs CFA au Gabon afin de financer les travaux de sa fibre optique.

Ce financement devra couvrir les études de faisabilité sur la fibre optique d’Afrique centrale et la mise en place d’un centre national de données au Gabon.

L’accord du financement portant sur l’exécution de la phase 2 de ce projet nommé « Central African Backbone » (CAB-Gabon) a été signé cette semaine par  Jean-Louis Moubamba, représentant par intérim de la Bad, et Alex Bernard Bongo Ondimba, directeur général de l’Agence nationale des infrastructures numériques (ANINF). La somme allouée couvrira un tas d’opérations qui devront durer 8 mois, selon les estimations des experts.

A en croire un communiqué officiel rendu public par les responsables gabonais, ce financement devrait couvrir les charges portant sur les études préalables de l’interconnexion du Gabon avec d’autres pays de l’Afrique de l’Est tels que le Cameroun et la Guinée équatoriale.

Le financement va aussi permettre à étendre de la fibre optique sur 14 axes prioritaires sur le territoire gabonais, soit une distance totale de 1 900 kilomètres à couvrir. Mais pas que. L’enveloppe servira aussi à financer la mise en place d’un centre national des données (Datacenter), d’un centre d’alerte et de réaction aux attaques informatiques (CSIRT).

Au bout de ces différentes opérations, les experts feront un état des lieux concis, avec une analyse de l’existant des principes de sauvegarde applicables aux projets et produire un rapport de synthèse avant le démarrage des travaux.

La BAD a indiqué être prête à accompagner le Gabon dans la mobilisation des financements requis pour la mise en œuvre du projet CAB-Gabon sur la base des résultats des études de fiabilité.

A noter que le financement de la BAD s’inscrit dans le cadre du plan de développement des infrastructures en Afrique.

Ce plan recommande que chaque pays africain puisse disposer d’au moins deux liaisons terrestres à fibre optique avec ses voisins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »