Home / Pays / Afrique de l’Ouest / Ghana / Ghana/Corruption: le Président suspend quatre juges de la haute cour

Ghana/Corruption: le Président suspend quatre juges de la haute cour

Partagez ceci :

La présidence de la république Ghanéenne a décidé de frapper fort. Quatre juges ghanéens (Paul Dery, Mustapha Logoh, Gilbert Ayisi Addo et Charles Quist ) accusés d’avoir accepté des pots-de-vin ont été suspendus. L’annonce a été faite mercredi. C’est le dernier chapitre d’un scandale de corruption au sein du système judiciaire du pays.

Le président Nana Akufo-Addo a pris cette décision après avoir reçu les conclusion du travail effectué par un comité de discipline . Ce comité avait engagé des poursuites à l’encontre de 12 juges de la Haute Cour du Ghana.  Les quatre juges suspendus avaient été enregistrés sur le fait en 2015 par un journaliste local, alors qu’il leur proposait des faux pots-de-vin pour influencer des affaires en cours. La suspension fait suite à l’établissement d’une preuve irréfutable contre les quatre juges par le comité mis en place pour enquêter sur les présumés actes de corruption, a déclaré le porte-parole de la présidence, Eugene Arhin.

Dans ce scandale de corruption a choqué la nation ouest-africaine. Car jusqu’à présent le pays garde sa réputation de grand bastion démocratique et de bonne gouvernance dans la région. De tels événements pourraient donc salir son image. Le message a été claire : plus jamais ça. Vingt juges et magistrats de première instance ont déjà été limogés dans la foulée.

La clé a été l’efficacité de celui qui a été à l’origine du déclenchement du scandale.  Aremeyaw Ana qui se décrit comme un « journaliste infiltré » et un « détective privé » mais qui est aussi avocat, a déclaré qu’un journalisme percutant était nécessaire pour la bonne santé de la société ghanéenne. Il a pu enregistrer près de 500 heures de vidéo au cours desquelles des pratiques de corruption impliquant près de 180 fonctionnaires judiciaires ont pu être mises en lumière. La bande audio avait été remise, à la présidente de la Cour Suprême, Georgina Theodora Wood.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »